6697

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 16 septembre 2014
Sa note : 11/20

LINE UP

-JF Jalbert
(chant+guitare)

-Sam Landry
(guitare)

-JD Bergeron
(basse)

-Steve De Cotret
(batterie)

TRACKLIST

1) Obsessions
2) A travers ses yeux
3) Exiled Archangels
4) Tel un arbre
5) Comes Forth the Night
6) From Chaos Are Born the Stars
7) We Are Vermin
8) Orion Nebula
9) Samsara

DISCOGRAPHIE


Ordoxe - Beyond Mankind
(2014) - black metal - Label : Hymnes d'antan



Quand il entend groupe de black metal du Québec avec a priori un bon album déjà dans la besace, le black metalleux pense rapidement à la scène québécoise, Sombres Forêts, Gris, Frozen Shadows etc... Et donc il frétille. Il pense à ce froid polaire, glacial, à ces forêts... sombres, ce son sylvestre et il est heureux. Il se dit alors qu'il serait bête de louper une sortie qui s'annonce bonne de nos cousins d'outre Atlantique. D'autant plus que le groupe en question a commencé à se mouvoir dès 1989, antiquité garantie.

Alors il se lance à corps et âmes perdus dans l'écoute de cette probable pépite qui égaiera son quotidien d'une manière toute personnelle : noire, glaciale. Et les premières notes se font écho dans son crâne, c'est alors qu'il commence à saisir quelque chose, immédiatement : ceci n'est pas du black metal comme l'ont faît ses prédécesseurs, ceux qu'il aime tant. Oh grand non, il entend du black metal mélodique plutôt et surtout mâtiné de heavy et de thrash, de riffs trop riffs pour être riffs black metal, de trop de choses qui seraient définitivement non black metal. A force d'entendre tant d'éléments metal mais non noir, il se dit que finalement sa journée risque de continuer sur sa lancée, elle sera morne. Ou relativement morne. Car il se dit que c'est décidément trop evil de rejeter entièrement et sans réfléchir cette galette qui a pour elle des qualités qu'il ne sait pas apprécier, et il le sait.
Le son s'il n'est pas sylvestre reste froid et metallique, il laisse s'exprimer tous les instruments sans débordement. Les compositions retiennent également son droit à la compréhension car elles se défendent malgré tout, solides sans génie toutefois. La maîtrise instrumentale lui donne également quelque satisfaction puisqu'elle est bonne dans le style opéré, dans le genre direct et sans fioriture. Mais il sait également qu'il n'en a cure, qu'un album de black metal c'est avant tout une ambiance froide, noire, mortuaire et que rien de tout cela n'est vraiment présent. Il sait également que même s'il n'était pas si obtus dans son adoration du metal noir à tendance pure, il ne trouverait aucune originalité à réellement ressortir. Bref, il trouverait quoiqu'il arrive cet album trop neutre, passe-partout ce qui est après tout autant un défaut qu'une qualité.


Et au final il n'est pas spécialement content, car il n'a pas trouvé son black metal. Il n'a pas trouvé également du metal qui lui fera écouter autre chose que son black metal chéri. Il trouve fort à propos le groupe sympathique mais malheureusement assez fade tout en lui accordant les qualités précitées. Alors il se dit que ça pourrait plaire à des amateurs de black metal pas trop acéré et mélodique (les faibles!!), mais lui est déjà bien loin.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1