6699

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 20 septembre 2014
Sa note : 14/20

LINE UP

-Isar
(chant+guitare)

-Fjalar
(chant+basse+batterie)

TRACKLIST

1) Vrede V
2) Vrede I
3) Vrede X
4) Vrede VIII
5) Vrede XI
6) Vrede II
7) Vrede IX
8) Vrede IV
9) Vrede VII
10) Vrede III
11) Vrede VI

DISCOGRAPHIE

Nivlhel (2014)

Nivlhel - Nivlhel
(2014) - black metal - Label : Einheit



Bon, l'histoire du groupe de black mélodique à gros son qui vient de Suède, vous commencez à la connaître non ? Et bien remplacez les noms déjà rencontrés par Nivlhel. Voilà, vous êtes désormais introduits à la musique de ce nouveau groupe suédois qui ne demande qu'à lustrer les tympans du monde de son black mélodique à tendance rien d'autre si ce n'est viking.

Vu comme ça, énième groupe de black suédois, côté mélodique et non brutal, il n'y a donc pas grand chose à ajouter. Pourtant ce serait écorner les bigornots biscornus qui doivent immanquablement peupler les froides eaux entourant ce pays. Nivlhel se permet non pas de renouveler le genre, ce serait aller bien trop loin en besogne, mais de reprendre tous les codes comme il le faut et de les mouliner à sa sauce pour accoucher sans douleur ni césarienne d'un disque d'un fort beau gabarit. Certes, le niveau d'originalité est proche du zéro (que les malins qui le veulent absolu en soit réduits à leurs études, 0 c'est 0 et pas – 273,15°C, l'album ne descend de toute façon pas aussi bas. Parlez donc de degrés Kévin), bon allé on peut leur accorder ces aérations de guitare sèche ou des passages rythmiquement dansants, mais on ne peut nier le talent du duo à cracher de la composition efficace.
Car oui, vous avez entendu ces riffs mélodiques, ces blasts sans trop d'agressivité les accompagner, ce mid tempo appuyé et ces déclamations païennes. Dissection pourquoi pas, un brin de vieil Enslaved et d'innombrables autres groupes malheureusement hors de portée de mon souvenir. Sauf que l'enrobage est bon, l'ensemble tient la route et arrive clairement à vous faire croire à un nouvel album. On ne copie pas, on s'inspire seulement et la différence est capitale car les deux gaillards en s'essayant à un exercice de style particulièrement casse-gueule s'en sortent honneur vaillant. On prend plaisir à ce black metal facile d'accès qui a un goût de reviens-y. On se sent bien dans cette froideur typiquement scandinave même si bien sûr la forte propension à la mélodie, le chant banal et le manque d'agressivité patent font regretter le black metal pur et haineux. Mais qui recherche du black metal agréable sera comblé.


Un disque qui marque par sa cohérence et la qualité de ses compositions. Il s'aventure toutefois sur le bas-côté par son manque d'originalité évident (compensé par sa personnalité) et son côté gendre idéal. Vous voilà prévenus, vous n'aurez pas de black metal haineux, simplement du très bon metal noir et froid et accessible. C'est amplement suffisant pour beaucoup d'occasions, donc on donne un encouragement. Et un avertissement à ne pas s'enliser dans la chose.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3