6715

CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
Cette chronique a été mise en ligne le 01 octobre 2014
Sa note : 08/20

LINE UP

-Agnes Tóth
(chant+instruments folkloriques, percussions+violon)

-Mihaly Szabó
(chant+instruments folkloriques, percussions+violon)


TRACKLIST

1) Mohaszentély
2) Égnyitó
3) Magban alvó
4) Bolyongó
5) Mikrokozmosz (Part 1)
6) Tavaszhozó
7) Mikrokozmosz (Part 2)
8) Álomszövo
9) Holdrejtek

DISCOGRAPHIE

Holdrejtek (2014)

(2014) - folk neofolk ; medieval - Label : Prophecy Productions



Prophecy est un label étrange. Clairement attaché à la scène des musiques extrêmes, sa production apparaît en bonne place dans la majorité des webzines dédiés au genre. Pourtant, à y regarder de plus près, on se rend vite compte que nombre de sorties estampillées Prophecy Productions, si elles sont d'une qualité certaine, n'ont rien à voir avec le metal et ses avatars. C'est le cas de la formation hongroise The Moon and the Nightspirit, dont l'album récent puise bien davantage dans l'histoire médiévale que dans la saturation.

Pas une once d'électricité n’apparaît sur ce disque. Pas une seule. Dépouillée, la musique de The Moon and the Nightspirit ne conserve qu'une panoplie étonnante d'instruments folkloriques et un chant féminin plutôt très éloigné des canons actuels. Et c'est tout. Rien d'autre n'est nécessaire pour nous ramener des siècles en arrière, au son d'une musique encore pure et douce à tous les égards. Car la douceur est le maître-mot de cet album, qui tangue avec nonchalance dans un monde passé qu'il semble recréer avec facilité. Les dames, les chevaliers, le roi, le peuple, la magie, et en toile de fond la nature et les sentiments humains : voilà ce que dépeint Holdrejtek
Malheureusement, être joli et propre sur soi ne suffit pas. Si la dame possède de beau atours, son absence de conversation est néanmoins confondante. Les mélodies, jolies, divertissantes, ne touchent jamais vraiment et se contentent d'être-là, potiches sonores qu'il est agréable de savoir dans la pièce alors que l'on s'affaire par ailleurs à couper le gibier. Toutes sont identiques les unes au autres et également pures. Seulement, et l'on revient ici à notre point de départ, The Moon and the Nightspirit est trop éloigné des standards et, dans sa douceur uniforme, peine à convaincre. Si d'autres formations acoustiques (on pense à Tenhi d'abord) savent capturer et amplifier les émotions, The Moon and the Nightspirit se contente de passer un coup de chiffon sur ce noble et vieux meuble que personne n'ose plus utiliser de peur de l’abîmer.


Holdrejtek est un bel album, bien fait et propre sur lui. Seulement, il est également un peu fade et se contente de dérouler gentillement son propos là où le frisson peine réellement à se faire sentir. Si l'album doit être conseillé aux amateurs de musiques médiévales, il laissera probablement de côté tous les autres. Joli mais dispensable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3