MayheM

Entretien avec Attila Csihar (chant) - le 17 décembre 2007

3
TheDecline01

Une interview de




MayheM_20071217

Suite à la sortie de l'excellent Ordo ad Chao (chronique ici) MayheM est finalement en France en cette fin d’année après avoir fait faux bond au Hellfest pour cause de bras cassé pour Hellhammer. Les Éternels en ont profité pour recueillir les impressions d’un Attila décidément très bavard et aussi particulièrement étrange, faisant de longues phrases et donnant perpétuellement l’impression de ne pas vraiment savoir où il va… Quoiqu’il en soit, cette interview ce sera finalement terminée en conversation proche du monologue où de nombreuses choses sont dites. Et comme Attila ne fait pas les choses à moitié, il n’a même pas attendu la première question pour débuter l’interview ! Première partie d'un long, très long entretien...


PhotoAttila : Nous avons commencé la tournée en décembre. Nous sommes allés d’abord en Israël, puis en Norvège …

TheDecline01 : (l'interrompant) Israël ?!

Attila : Oui, c’était intéressant. Ensuite je suis allé aux Etats-Unis pour enregistrer de nouvelles chansons pour Sunn O)), je suis rentré en Norvège et nous sommes allés en Finlande. C’est moi qui ai organisé ça. J’ai été tour manager et promoteur du coup. J’ai aussi organisé les dates en Russie et en Grèce qui ont suivi. Et maintenant nous faisons ces huit dates en France. Et nous faisons des concerts chaotiques avec ces différents personnages, cet aspect théâtral… enfin moi tout du moins. Ca me garde très occupé de trouver toujours un nouveau truc. Normalement, tu trouves un truc et tu fais toute ta tournée avec le même truc. Mais jusqu’à présent nous avons donné quinze-seize concerts et ils ont tous été différents. Le même personnage est peut-être apparu deux-trois fois mais en général c’est toujours nouveau. J’aime les défis et ça me maintient occupé. J’aime tout défier. Moi-même, la musique, le public… J’aime créer ce champ énergétique à haut potentiel (ndDecline : du Attila dans toute sa grandeur). On pousse les limites, des fois trop loin… Par exemple, hier on était sur le fil, j’étais déguisé en lapin.

TheDecline01 : Justement, j’ai une question là-dessus car j’ai lu que tu es arrivé avec ce masque de lapin sur scène hier à Bordeaux et un fan est monté sur la scène pour te l’enlever.

Attila : Oui, c’était pas super. J’étais avec le masque et je ne pouvais pas voir grand-chose. En plus c’est très dur de chanter de l’extrême avec ça, et j’ai réalisé qu’il y avait quelqu’un sur scène qui essayait de me prendre le masque et je me suis dit « Putain, c’est quoi cette merde ? ». C’est un manque de respect. Ok, tu montes sur scène, mais ne fous pas le bordel dans mes trucs. Je savais que monter sur scène déguisé en lapin dans un concert de black metal créerait des problèmes, alors c’est pour ça que le but était de créer un grand potentiel énergétique. Des fois on dérange le public, des fois on leur donne, des fois on leur prend tout. Des fois on va consciemment plus lentement ou on fait des choses très étranges mais on revient à la normale vers des trucs plus traditionnels. Je pense que c’est le seul moyen de se développer et d’aller vers de nouveaux horizons. Je ne cherche pas la philosophie, on ne fait que s’amuser mais c’est vraiment difficile parfois. Je suis très fatigué à l’heure actuelle, mais ça va. Ça signifie que… (fait une pause d’une dizaine de secondes pour réfléchir et semble se perdre dans ses pensées) Vas-y, continue.

TheDecline01 : Ok merci. Ma première question va être très classique. Comment es-tu de nouveau rentré en contact avec Hellhammer il y a 2-3 ans de cela maintenant ?

Attila : Nous sommes restés en contact. Nous nous étions rencontrés en 1993 et nous avions bien évidemment enregistré De Mysteriis Dom Sathanas. Ensuite je suis de nouveau rentré en contact avec MayheM en 1998. Nous avons joué ensemble la première fois que nous nous sommes revus à Milan et j’ai chanté une chanson en guest avec Maniac (chant à l'époque), "From the Dark Past". C’est sorti en cd…

TheDecline01 : Mediolanum Capta Est.

Attila : Exactement. Et nous sommes restés en contact. A chaque fois que j’allais en Norvège je voyais Necrobutcher (basse), Hellhammer(batterie) aussi de temps en temps. C’était vraiment dans l’air les dernières années qu’il était acquis qu’un jour ou l’autre je serai de nouveau vocaliste pour le groupe. Les trois dernières années il était évident que quelque chose ne tournait pas rond et ils m’ont appelé, tout simplement.

Photo
TheDecline01 : Tu es arrivé en plein milieu de la composition de Ordo ad Chao, as-tu eu le temps d’apporter des idées ?

Attila : Oui. Quand je suis retourné dans le groupe, ils tournaient encore pour l’album Chimera. Ils finissaient la tournée européenne et venaient d’annuler la tournée aux États-Unis. Ils jouaient encore des chansons pour la promotion de Chimera. Et quand je suis arrivé on a commencé à parler de Ordo ad Chao. En tout ça a pris deux-trois ans pour créer cet album. J’ai écrit les paroles, Blasphemer (guitare) écrivait la musique. Nous travaillions en parallèle. La première année on s’échangeait des idées. Il enregistrait des riffs et je lui envoyais des paroles, des idées de texte. Il pouvait ainsi voir la direction à prendre. La deuxième année, nous avons travaillé tous ensemble, nous avons répété et arrangé les chansons. Ensuite nous avons enregistré l’album. Dès que nous nous rencontrions nous jouions ensemble car Blasphemer vit au Portgual, je vis en Hongrie et les autres en Norvège. Nous nous retrouvions en Norvège et nous répétions encore et encore. A la fin nous avons fait ce marathon de répétitions avec tout le nouveau matériel. Mais après ça, et je n’en suis pas très fier, nous n’avons plus répété avec MayheM depuis... septembre, je ne sais plus trop. Nous arrivons sur scène et nous jouons. Mais c’est intéressant… Tu sais, c’est un groupe qui a plus de vingt ans, nous n’avons pas besoin de trop répéter. J’ai réalisé que si on répète plus de deux-trois fois le set, on perd… certaines chansons ont plus de 15 ans et tu ne ressens pas l’intérêt de les jouer. Si tu les joues trop tu perds le swing, tu perds le courant d’énergie… Tu dois jouer avec le batteur, toujours être en avance d’un quart de seconde sur le rythme. Tu ne dois pas être réglé comme une horloge. Si on répète trop, on n’est pas bon. On doit répéter au moins une fois, mais… j’étais surpris car le premier show était meilleur que le second. Il était plus intense. Mais vas-y continue, tu sais j’ai tendance à parler de tout et de rien.

TheDecline01 : Non, ne t’inquiète pas, c’est toujours intéressant d’avoir des anecdotes. Tu es revenu dans MayheM après douze ans d’absence, je voulais savoir ce que ça te faisait d’être de retour d’abord dans le groupe, et ensuite avec le groupe sur scène ?

Attila : C’est une question intéressante (ndDecline : merci). C’était très excitant. Je ne savais pas quoi attendre parce que nous nous connaissions déjà, mais nous n’avions jamais répété ensemble avant. Je suis déjà monté deux-trois fois sur scène avec eux pour faire des apparitions en guest mais c’est tout. La première répétition était incroyable. Je me suis pointé, j’arrivais de Londres je crois, et je m’étais pris une cuite dans l’avion. Nous avons répété l’après-midi même et j’étais encore complètement bourré. Je me suis dit « Très bien, bienvenue chez MayheM » (rires). C’est un bon départ, j’ai failli me vautrer par terre et nous avons commencé à jouer. La première chanson était "Freezing Moon" et nous avons continué. Apparemment tout allait bien, et dès le premier coup j’ai pu jouer genre 12 chansons, presque sans faire d’erreur. Je les avais apprises à l’avance, mais deux venaient de De Mysteriis… et le reste venait de Chimera, Grand Declaration Of War, Wolf’s Lair Abyss, Deathcrush… J’ai été vraiment surpris car même dans mon état ce n’était pas mauvais. Il y avait bien sûr quelques pains, mais c’est plutôt normal. On ne joue pas une musique technique, mais il y a quand même quelques aspects techniques dans les rythmiques. Tu dois rester concentré. J’avais l’impression que ça venait de mes veines. J’étais surpris. Je me disais « Putain ?! ». Tout le monde était surpris. Ils se disaient « Ca sonne bien ! ». C’était un bon début. J’étais très optimiste. Mais la première fois que je suis monté sur scène, c’était très étrange. J’étais quasiment certain que ce serait pas mal. J’ai déjà joué avec Keep of Kalessin en Norvège. Sunn O)) et Aborym aussi. Ca s’est toujours bien passé. Mais cette fois c’était un concert très important car c’était la première fois que je foulais les planches à Bergen (ndDecline : grand fief du black norvégien). J’ai été surpris de sentir quelque chose de pourri dans l’air. C’était différent. Je ne sais pas si les gens attendaient quelque chose d’extraordinaire car tous les autres groupes ont déjà joué ici, ou si les fans comparaient avec l’ancien line-up. J’essayais de trouver ce que pouvait être cette énergie étrange dans l’air. Ce n’était pas négatif, mais étrange. Le show était ok, mais ça m’a pris du temps avant de me sentir bien en Norvège, genre cinq concerts. L’année suivante nous avons joué à Helmstrit et ça a été exceptionnel. Mais ça a toujours été difficile avec MayheM. Comme s'il y avait toujours quelque chose d’extraordinaire avec toute l’histoire du groupe qui est toujours présente. Il y a aussi les personnalités des membres du groupe. Tout le monde a un rôle. Tout le monde a un nom. Ce n’est pas juste un artifice.

PhotoTheDecline01 : Oui, ce n’est pas le groupe d’une seule personne…

Attila : Je respecte tous les autres groupes, mais si t’es que 2 fous dans un groupe comme Satyricon, c’est plus facile (rires) ou trois comme dans Emperor. Immortal ne sont que deux aussi. Nous sommes quatre ! C’était marrant d’arriver dans le groupe en tout cas, car dans les autres groupes, j’étais toujours le pire mec. Défoncé, dans les nuages avec des idées folles… mais dans le groupe j’ai réalisé que j’étais absolument pas le pire ! (rires) C’était si réconfortant. Je me suis dit « Je suis un gars très normal. ». Relax.

TheDecline01 : Au sujet du premier concert que tu as donné avec le groupe, as-tu ressenti que le public attendait que tu sois comme la réincarnation de Euronymous, que tu apportes avec toi l’esprit d'Euronymous ?

Attila : Comme je te disais, monter sur scène avec MayheM et cette sensation étrange… je ne sais pas ce que les gens attendaient, mais bien sûr je suis un membre du groupe et c’est Euronymous qui l’a fondé. Et c’est lui qui a eu l’idée de m’amener dans le groupe parce qu’il aimait Tormentor, mon ancien groupe. Dead aussi était un grand fan. Même Necrobutcher en avait entendu grâce à Euronymous et il pensait que c’était cool. Mais apparemment nous avons influencé pas mal de groupe dans le coin. Dissection a fait une reprise d’une de nos chansons, "Elisabeth Bathory". Le truc c’est que… hum… quelle était ta question ?


TheDecline01 : (rires) Je te demandais si tu ressentais… (il me coupe)

Attila : Oui, l’esprit ! J’étais là aussi et quand j’ai rejoint le groupe j’ai repensé à ces années. Je ne le renie pas, je ne le regrette pas. Je n’ai jamais fait partie des activités terroristes du mouvement mais même si je ne peux pas vraiment être d’accord avec ça, je suis d’accord avec leur signification, l’idéologie derrière. Tout est venu d’une situation sociale et morale complexe et j’apprécie l’idée de détruire les églises.

TheDecline01 : Tu n’as donc jamais été un membre actif de l'Inner Circle ?

Attila : Je ne sais pas. J’étais le vocaliste de MayheM alors j’étais près de tout ça mais je n’ai jamais pris part à ces actions. Je n’ai été que 2-3 semaines en Norvège pour l’enregistrement et à ce moment là nous nous concentriions sur la musique. Mon intérêt c’est la musique. Ce n’est qu’un effet secondaire de la musique sur les gens tous ces trucs. Je ne ferais pas ça non seulement à cause des autorités, mais aussi parce que je ne vois pas… je le ferais d’une autre manière. Ce n’est pas très efficace de brûler une à une les églises, mais j’aime les répercussions. Ça montre quelque chose, ça dit quelque chose. Il y a un truc qui ne tourne pas rond et que les kids ne peuvent plus supporter. Ce n’est pas seulement une rébellion stupide. Sérieux, si tu grandis, et je n’en ai pas eu l’expérience mais j’en ai entendu parler, si tu es élevé dans un milieu chrétien, c’est un putain de cauchemar, ça détruit ta vie. Je peux comprendre que beaucoup de gamins deviennent fous. La religion est un gros problème. Pas seulement la chrétienté mais la grande majorité d’entre elles. Toutes celles avec l’Être Suprême et qui te disent ce qu’il faut faire et ne pas faire, sous toutes ces formes je pense que c’est un mensonge. C’est de la merde, c’est de la manipulation. Regarde l’Histoire, combien de guerres ont eu lieu à cause de cette idéologie religieuse qu’il n’y avait qu’un dieu ? C’est allé si loin, ils ont été si manipulés comme un troupeau qu’ils se sont entretués ! C’est magnifique. Au nom du père.

TheDecline01 : C’était l’esprit des croisades.

Attila : Imagine, ils ne savent pas qui est le plus gros trou du cul, alors ils s’entretuent. C’est de la manipulation très intelligente. C’est assez cool.

TheDecline01 : La religion peut être très forte pour manipuler les gens… À propos de Maniac sinon, tu es apparu sur scène avec lui pour un concert de Shining, êtes-vous amis ?

Attila : Oui. Je m’entends très bien avec lui.

TheDecline01 : Pas de rancœur alors ?

Attila : Non. Mais je pense qu’ils ne communiquent plus maintenant (ndDecline: il doit parler de MayheM et Maniac). Ils ont été ensemble pendant 10 ans et à la fin ils avaient quelques soucis. Je reste en contact avec lui et il a toujours été sympa avec moi et maintenant nous sommes plus proches que jamais. Je l’ai même présenté à des groupes qu’il appréciait. Maintenant il a son nouveau groupe Skitliv avec lequel il est en tournée. Bien sûr il est dérangé, mais je l’apprécie et il est venu me voir en Hongrie. Je réside des fois chez lui quand je suis en Norvège aussi. Donc oui, nous sommes plutôt bons amis. J’ai entendu cette rumeur comme quoi on se détesterait.
Photo

TheDecline01 : Car il était à Paris il y a 8 jours de cela avec Skitliv et Shining, je suppose que tu n’as pas pu le voir…

Attila : Non. Tu as vu le concert ?

TheDecline01 : Oui, j’y étais. (live-report ici)

Attila : C’était bien ?

TheDecline01 : Skitliv n’est pas vraiment ma tasse de thé musicalement parlant …

Attila : Et ça ressemble à quoi ?

TheDecline01 : C’est une sorte de doom avec du rock et du chant black metal. Du chant à la Maniac. Mais plus porté sur le chant clair. Et te concernant, comment es-tu tombé dans le black metal en 1985-86 ?



...vous le saurez la prochaine fois car cette interview interminable n'en est qu'à la moitié ! Rendez-vous bientôt pour la suite...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3