CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
le 14 décembre 2007




SETLIST

Att Med Kniv Göra Sig Illa
Låt oss ta allt från varandra
Besvikelsens dystra monotoni
Neka morgondagen
Yttligare ett steg närmare total jävla utfrysning
The Eerie Cold (Samvetskvalens Ballad)
Vemodets Arkitektur
Svart Industriell Olycka
Claws Of Perdition
Submit To Self-Destruction
Eradication Of The Condition
Någonting Är Jävligt Fel

AFFILIÉ

Shining
Hellfest (Clisson)
(16 juin 2012)
Le Petit Bain
(05 décembre 2016)

09 décembre 2007 - Paris - Glaz'art


Shining_Paris_-_Glaz'art_20071209

Grande soirée en ce Dimanche pluvieux et glacé sur Paris. Shining passe dans la capitale pour s’offrir à ses fans ! Quiconque se réclamant fidèle au groupe se devait de se déplacer pour voir sur scène une horde noire rare en concert. Le public ne se trompa pas et se déplaça nombreux (pour un groupe de l’audience de Shining). Pour cette tournée, les ouvreurs se nomment Skiltiv (nouveau groupe de Maniac dans lequel officie Kvarforth aussi) et Hellsaw.

L’ouverture se fera exceptionnellement par Skiltiv ce soir car le planning a pris du retard et Kvarforth a encore des interviews à donner, il le fera durant le concert de Hellsaw qui est l’habituel ouvreur d’hostilités. Maniac arrive vêtu d’une affreuse et suprêmement amusante veste rose avec des personnages pour enfants dessus. La grande classe et finalement tout à fait attendu quand on connaît le personnage. Il est accompagné d’une guitare qu’il grattera de toute façon très peu durant le show. Mais ça mérite d’être signalé. Kvarforth est donc sur scène aussi en tant que guitariste. Inutile de dire qu’il capte une grande partie de l’attention des personnes présentes ce soir dans la salle.

La musique de Skiltiv se résume quant à elle à une sorte de croisement entre le doom, le rock et le black metal pour le chant. Maniac donne dans un style à la Mayhem sans pour autant être aussi criard et avec une plus grande prépondérance du chant clair. Prestation convaincante même si on peut lui reprocher un manque de puissance. Le groupe pour sa part se tient bien sur scène même si il n’y a rien d’exceptionnel à signaler. De toute façon, les 2 stars sont Maniac et Kvarforth, et ils font étalage de toute leur folie. Ils feront de nombreux duos côte à côte, se parleront beaucoup. Maniac joue avec son micro en permanence, le trimbale dans tous les sens. Il a tendance à souvent aller à terre comme dans une position de recueillement. Et puis il faut signaler l’énervement constant durant le concert de Kvarforth envers le 2e gratteux. Enervement qui trouvera son point culminant dans un crachat à son encontre (non sans avoir prévenu auparavant le bassiste de se pousser …). Un concert sympathique, avec une bonne dose de folie, mais musicalement pas extraordinaire. Juste bon.

Hellsaw ensuite. Là on change tout de suite de registre pour aller dans le plus pur black metal. Blasts, riffs acérés, corpsepaints comme à la vieille époque. Bref, du grand classique. Et musicalement ça ne trompe pas. On reste dans tout ce que la Norvège a pu sortir depuis 2 décennies, rien n’est inventé. C’est assez efficace sur scène même si ce n’est pas franchement fabuleux. Il y a tout de même des passages sympa à l’arpège et des ambiances glacées qui ne sont pas sans titiller l’âme du fan du genre. Le chanteur est aussi bien en voix ce qui ne gâche rien. Mais cela ne nous fait pas oublier pourquoi nous sommes tous là. Voir Shining … et peut-être mourir.

Car voilà le messie attendu qui débarque. La star de la nuit. Kvarforth recueille des hourras d’applaudissements et c’est sous du Halmstad que le concert débute. Le son est correct puisqu’on distingue à peu près les instruments tout en reconnaissant la patte Shining dans le grain massif des guitares. Kvarforth lui ne s’occupe que du chant. Et heureusement tant il déambule sur la scène. Enigmatique personnage que voilà. Il est en voix néanmoins et assure toutes ses parties sans coup férir. Il est en sorte de transe aussi. Car Kvarforth sur scène c’est un spectacle à lui tout seul. Il boit, il arrose le public avec le whisky ingéré (premiers rangs prévoyez des parapluies), il demande des cigarettes aux fans qui s’empressent de lui en donner, il prend dans ses bras certaines chanceuses, il monte sur les amplis … bref, il en impose. A se demander s’il n’en fait pas trop des fois.

Il parle beaucoup au public aussi, s’amuse de lui en annonçant "Freezing Moon" à un parterre en plein délire … mais en ne la jouant pas. Il va souvent au sol aussi, se recueille, médite. Ses yeux se révulsent et on se demande toujours s’il ne va pas complètement péter les plombs à un moment ou un autre pour entrer en mode berserk. Finalement non. Il laisse aussi le micro à Maniac le temps d’une partie de chanson, il oublie la setlist (mais pas les paroles, ouf !) et il présente un à un ses musiciens. Les chansons passeront pour leur part largement en revue le petit dernier Halmstad (seule une ne sera pas jouée) et font des détours par tous les autres albums à l’exception du II. On aura même droit au tout premier titre écrit par le sieur (comme il l’annonce tout du moins) : "Submit to Self Destruction". Les ambiances sont toujours sombres et lugubres. Les passages les plus calmes et tristes de Halmstad plongent dans l’isolement, si bien que pour le dernier titre Kvarforth demandera au public de fermer les yeux et s’imaginer tous nos êtres chers et aimés, et de les imaginer morts. On retrouve l’ambivalence du personnage dont on ne sait jamais réellement s’il est sérieux et s’il joue.


Il n’empêche qu’en concert il reste hypnotique et différent de tous les autres chanteurs. Le groupe se tenant bien (mentions spéciales au bassiste qui gratifie de slaps lors des balances et au tout jeune batteur fraîchement débarqué qui maîtrise le cognement tout comme le toucher) et affichant une maîtrise technique très bonne il n’y a pas lieu de se plaindre. On peut toujours espérer encore plus d’ambiance ou plus de folie, mais Shining reste une expérience à vivre sur scène. Indubitablement.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7