Devian

Entretien avec Legion (chant) - Suite et fin - le 01 mai 2008

17
Lucificum

Une interview de




Devian_20080501

Seconde partie (première partie ici)de la longue interview du volubile Legion, leader chanteur de son nouveau groupe Devian, dans lequel il semble être comme un poisson dans l'eau. C'était à l'occasion de la tournée anniversaire de Vader (live-report ici) que votre serviteur a taillé le bout de gras avec ce chevelu au visage marqué par des années de tournée avec Marduk...


Lucificum : Puisqu’on en parle…quelle est ton opinion à propos de la religion en général et du christianisme en particulier…car c’était un sujet qui avait son importance pour Marduk. Quelle est ton opinion personnelle ?

Legion : (réfléchit) J’aime ce qui est anti-conformiste. Une des différences entre Morgan est moi, c’est que lui est plus dans ce qui touche au coté sombre de l’énergie chrétienne, il est très intéressé par la Bible et ses idées, qu’il traduit à sa manière. J’ai toujours plus été attiré par ce qui vient de l’enfer, la libre pensée, de genre de choses…

Lucificum : Une liberté d’esprit ?

Legion : Absolument ! C’est cela qui offre le véritable pouvoir et la lumière. C’est ma façon d’appréhender tout ce côté diabolique des mythes et de l’Histoire, où le diable a toujours été représenté comme un rebelle qui suit son propre chemin et c’est de cette façon que je vis ma vie. Et je crois que ça m’a conduit au bon endroit.

Photo


Lucificum : As-tu envisagé un jour, par exemple en quittant Marduk, de jouer autre chose que de la musique extrême ou bien n’était-ce que ton unique option ?

Legion : Oui, j’ai fait partie d’un groupe…vraiment pourri (rires), parce que je ne savais vraiment pas ce que je foutais là mais je voulais le faire. C’était un peu du dark rock…je veux dire, j’adore ce genre de truc, il y a un album d’Alice In Chains que j’apprécie beaucoup, ce genre de rock dépressif. J’avais besoin de faire autre chose pour avoir une autre vision des choses. Je me sentais acculé dans un coin, en train de faire un burnout parce que dans Marduk rien n’était fun. Et quand tu ne ressens pas de fun en faisant ta musique, tu es vraiment dans la merde parce que ça demande tellement de travail et de sacrifice que si tu ne ressens pas ce que tu fais dans ton sang, tu vas droit vers le conflit. Mais c’était très important pour moi de faire ça, pour retrouver toute cette musique qui me manquait…j’ai redécouvert - ou parfois simplement découvert - des groupes comme Led zeppelin, que je n’avais jusqu’alors jamais écouté, et qui est un des meilleurs groupes ayant jamais existé. J’ai eu l’impression d’être à nouveau un gosse quand à l’époque j’ai découvert le hard rock et le metal, par exemple le Reign In Blood de Slayer, ça a été…(simule une claque reçue) et puis en 91, Altars Of Madness (ndlr : de Morbid Angel) et puis Mayhem…ça m’a ouvert un nouveau monde ! C’est un peu la même chose maintenant avec le rock, les choses disons…mainstream. C’est vraiment ce dont j’avais besoin pour revenir vers les musiques extrêmes, une approche avec un angle différent parce que j’avais vraiment l’impression de faire du sur place. Je courais mais je n’avançais pas.

PhotoLucificum : Pourquoi avoir choisi la chanson "Scarred" pour le clip vidéo, et quelle est l’histoire derrière, s’il y en a une ?

Legion : Oui ! Nous l’avons choisi parce que c’est notre seule chanson qui dure moins de quatre minutes (rires). Non, et puis elle est courte et efficace et on a pensé qu’elle serait parfaite pour ce type de vidéo. Elle parle de trahison. Joinus avait l’habitude de jouer dans cette maison quand il était gosse, tout à fait comme une grosse maison bizarre et maléfique sans avoir vraiment ni fenêtre ni porte. Nous y étions le 22 décembre, il faisait très froid, et il y avait avec nous ce mannequin (Legion cite son nom, mais impossible de bien le saisir) et nous voulions qu’elle représente ce côté un peu maléfique des bois, qu’elle incarne un peu le tueur dans le garage. Je voulais le faire un peu à la manière de David Lynch quand Laura Palmer (ndlr : un personnage de la série Twin Peaks) se fait assassiner dans les bois. Elle a été fantastique. Elle devait courir avec cette petite robe, pieds nus pendant 6 heures et j’étais vraiment désolé pour elle parce qu’elle s’asseyait dans son fauteuil et je pouvais lire dans ses yeux qu’elle ne comprenait plus vraiment ce qu’on lui disait, et le réalisateur était là « ouais, peut être que tu peux le faire plus comme-ci ou comme-ça » et moi je lui disais « t’es un enfoiré, regarde-la, elle a besoin de rentrer chez elle ! », et lui répondait ok, ok ! Et puis on a du faire cette scène avec le jet de sang…on en a utilisé très peu pour la vidéo mais on a fait les cons avec et elle aussi ! C’est vraiment un bon souvenir.


Lucificum : Peut être y aura-t-il d’autres vidéos dans le futur ?


Legion : Probablement pas pour cet album, parce qu’on est toujours un petit groupe et ce n’est pas vraiment une manière efficace de faire du marketing, tant que les médias ne se focaliseront pas plus que cela sur le metal. De toutes façons, notre seule manière de nous promouvoir, c’est de sortir et de jouer, mais j’ai des tonnes d’idées de vidéos donc il y en aura certainement une pour le prochain album.

Lucificum : Justement, j’ai lu qu’il était en préparation…que peux-tu nous dire dessus ?

Legion : Pour le moment nous avons à peu près… (réfléchit)…je ne sais pas combien de chansons ! Nous avons 15 titres sur lesquels nous avons vraiment commencé à bosser, nous avons emmené avec nous sur la tournée un petit studio portable. On a choisi 15 nouveaux titres et en plus Emil en a 7 autres disponibles. Je lui ai dit de se calmer, parce qu’il ne peut pas s’arrêter de composer et qu’il ne devait pas nous proposer d’autres chansons, qu’il allait nous donner mal au crâne ! Quand il rentre tard chez lui et qu’il est censé se lever tôt le lendemain, il s’en fout et à 3 heures du matin, il attrape sa guitare et joue. En dehors de ça, nous avons 70 riffs que nous n’avons pas encore utilisés et pas mal de nouvelles idées. Pour cet album, tout le monde va y contribuer beaucoup, nous avons à peu près écrit quatre titres chacun et nous devons parler des titres des uns et des autres. Par exemple, Thomas amène quelque chose, je lui dis que c’est vraiment bon mais que je pense que tel accord n’est pas à sa place, essayons plus ça ou ça et peut-être que Joinus et moi arrivons avec une autre chose qu’on montre à Emil, et puis on répète, on répète jusqu’à ce que nous soyons satisfaits. Je pense que ça va être un peu plus death-metal, avec plus de mélodies mais toujours aussi dévastateur. Ca ne sera pas du thrash old-school ni un simple empilement d’influences, il y aura plus d’harmonies et je suis vraiment très excité quant à ce nouvel album.

Lucificum : Tu sais que pas mal de kids d’aujourd’hui téléchargent de la musique sans la payer…quelle est ton opinion à ce propos ? Es-tu en faveur pour le libre téléchargement ?

Legion : D’une certaine manière, tu dois bien bouffer (rires). En tant que musicien metal, je ne vois pas ça forcément comme une mauvaise chose, car je n’aime pas quand les maisons de production détiennent tous les pouvoirs, qu’elles peuvent choisir les nouvelles chansons et quand le groupe n’a qu’à la fermer parce que sinon personne n’entendra jamais parler de sa musique. C’est pour ça que les labels indépendants font du bon boulot parce qu’ils peuvent présenter différents titres aux gens et que tu n’es pas obligé de prendre ce que les grands labels décident comme étant la chanson appropriée, un peu comme une espèce de mafia à qui tu appartiendrais. De ce point de vue, Internet est une bonne chose parce que ça donne beaucoup de pouvoir et de liberté, les groupes peuvent se présenter eux-mêmes et faire leurs propres trucs et c’est incroyable la vitesse à laquelle les choses se répandent ! Dans notre domaine, si tu as de la chance tu peux en vivre, et à ce moment là tu dois sortir et jouer. Un concert, c’est la meilleure chose pour un groupe, parce que tu ne peux pas le dupliquer, tu dois être là et le vivre. Je me fous un peu du nombre de disques vendus…si j’étais Madonna, ça serait différent parce que c’est un très gros business (rires). Pour moi, Internet est une excellente raison de faire de la scène et une très bonne façon de se promouvoir. Les gens partagent, se conseillent tel ou tel groupe, et de toutes manières beaucoup de gens vont dans les magasins acheter les disques.
Photo


Lucificum : Y a-t-il des artistes que tu aimes et qui seraient pour les fans une surprise ? Un genre de secret inavoué que personne ne devrait jamais connaître…

Legion : Aaah…qu’est ce que j’aurais de vraiment bizarre dans ma collection ? (long silence…) Je ne sais vraiment pas ! J’écoute des trucs comme Muse, et ce groupe suédois nommé Kent, c’est de la pop indépendante avec ce sens un peu spécial d’humour très noir…ils ont fait un album appelé You And Me Death (ndlr : titre original : Du & Jag Döden, 2005), c’est un concept album sur la mort, un serial killer et un type qui a le sida et qui meurt, ce genre de truc. C’est de la pop music assez douce, je ne crois pas que quiconque s’attende à ce que j’écoute ce genre de choses, mais j’aime beaucoup ce groupe ! D’habitude, la pop musique ne me procure pas grand-chose, mais ce groupe, Kent, est vraiment incroyable.


Crédit Photo 2 : njn



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5