CHRONIQUE PAR ...

43
Gazus
le 06 avril 2008




SETLIST

Sonate
It's the Same For Everyone
What's Done Is Done
Dive
Is Your Soul For Sale
Won't Follow Him
Even If
We Cry As One
It Can't Be
Regarding Kate
How Could You ?
My Friends
Every Day Life
1,2,3,4,5,6,7,8
Army of Me (reprise)
Out of Breath
Hey !
Quietly Kissing Death
The Knock Out Song

Rappels :

Unrelenting (acoustique)
Don't Wake Me Up (acoustique)
Start the Fire
What Else Could We Have Said

AFFILIÉ

The Old Dead Tree
Summer Breeze (Dinkelsbühl)
(16 août 2008)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2008)

03 avril 2008 - Paris - Trabendo


The_Old_Dead_Tree_Paris_-_Trabendo_20080403

Ce jeudi soir, le Trabendo accueille une bien belle affiche, avec Aabsynthe, Sybreed et The Old Dead Tree. Transports parisiens obligent, le petit live-reporter des Éternels n'arriva que durant la seconde moitié du set des suisses de Sybreed. En partie déçu d'avoir raté la majeure partie du groupe sur scène, son moral remonta en flèche lors du set des parisiens de The Old Dead Tree, groupe en tête d'affiche de la soirée.

Le set commence tandis que la salle est plongée dans l'obscurité, au son des arpèges de la "Sonate Au Clair De Lune" de Beethoven, réinterprétée pour le coup à la guitare, guitare vite rejointe par le reste de la formation, pour une version lourde et agréable, néanmoins poussive. Cette impression perdure durant le premier vrai titre du concert, "It's the Sale For Everyone", mais s'enfuit totalement dès que le groupe entame "What's Done Is Done", extrait du dernier album The Waterfield. L'ambiance décolle alors enfin, tandis que le groupe enchaîne morceau sur morceau. Les musiciens assurent leurs parties avec brio, Manuel, le chanteur s'adresse au public, plaisante, remercie les organisateurs et alterne chant clair et growl comme il se doit. Il est difficile de ne pas se rendre compte que le groupe est heureux d'être présent et se fait plaisir, ce soir. Après "The Knock Out Song" la bien nommée, le groupe quitte la scène, les lumières se rallument et l'on voit le staff installer sur scène tabourets et guitares et basse acoustiques. The Old Dead Tree offre alors deux titres acoustiques au public en guise de rappel, avant de quitter la scène... pour revenir enchaîner les deux derniers titres de la soirée.

Tout n'est cependant pas parfait, principalement du côté du son. Tout d'abord, les guitares sont quasi inaudibles durant près de la première moitié du set (cela s'améliorera légèrement, mais pas suffisamment, au cours du concert), ce qui nuit à l'appréciation de la musique du groupe, celle-ci reposant en partie sur les lignes de Manuel Munoz et Gilles Moinet. Le couple rythmique basse/batterie est somme toute équilibré, bien que la basse soit légèrement en retrait (chose regrettable lorsque l'on entend par moments les lignes de basse de Vincent Danhier, lignes qui sont de qualité - et jouées aux doigts - que l'on aurait aimé entendre durant tout le concert), mais recouvert par un chant surmixé, affublé d'un effet de réverbération dont on peut se demander s'il était bien nécessaire. Écouter avec des bouchons n'arrange rien; au contraire, le son en pâtit grandement, principalement à cause de cette prédominance de la voix. Les alternances chant clair/growl sont d'ailleurs en partie gâchées par cette mauvaise balance tandis que les moments où le chant est doublé avec l'intervention du guitariste Gilles aux chœurs ne sont pas glorieux du point de vue du son, la faute à une stéréo donnant l'impression d'être mal gérée.


Cependant, ces problèmes de son ne changeront rien à l'attitude et à la présence de The Old Dead Tree qui délivrera dans la soirée un concert de qualité.

Merci à Roger de Replica et à Jess de Listenable, ainsi qu'à Morka pour la photo.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1