1344

CHRONIQUE PAR ...

24
Crafty
Cette chronique a été mise en ligne le 21 novembre 2007
Sa note : 14/20

LINE UP

-Vincent Bardaud
(guitare)

-Geoffrey Véron
(guitare)

-Jérémy Cas
(basse)

-Sébastien Pineau
(batterie)

TRACKLIST

1)L'éveil du sphinx
2)Traversée des sphères
3)Shaman
4)Aux portes de l'écho
5)Couleurs paradoxales
6)De profondeur en immersion

DISCOGRAPHIE


Abysse - De profondeur en immersion
(2007) - metal prog ambient - Label : Autoproduction





Cholet était célèbre pour ses mouchoirs, maintenant, ils ont aussi Abysse ! Bon d'accord, la célébrité n'est pas encore au rendez-vous pour le groupe, pour le moment c'est encore jeunesse et démos. C'est en forgeant qu'on devient forgeron après tout.



Cette fois-ci on a droit à une démo dont le son est excellent, dans les canons du genre, tant mieux car pour forger, il vaut mieux avoir de bons outils. Autre chose : niveau composition, on n'a pas réellement l'impression de se frotter à de simples amateurs. Le tout est complexe, tant mieux car l'instrumental ne se complait pas dans la simplicité dans le metal. Maintenant c'est aussi parfois dans l'indigestion qu'il se vautre lamentablement...

Mais n'ayez crainte ! Abysse ne donne pas dans l'indigeste. A l'image du dernier album de Pelican (dont on pourrait rapprocher la musique du groupe), ils évitent les gros clichés du genre, mais, en plus de ça, et à l'inverse de City Of Echoes (dernier album de Pelican, vous suivez ?), ils ne nous endorment pas dans quelques longueurs superflues lorgnant vers l'irritant. Non, alors que le format des chansons est très similaire (autour des 5-6 minutes), l'ensemble atteint son objectif : nous amener vers un univers sombre.

L'ambiance d'un titre comme "L'éveil du Sphinx", les variations de rythmes sur "De profondeur en immersion" aux passages plus endiablés de "Couleurs paradoxales", la galette ici présente a des qualités à faire valoir, et elle le clame haut et fort. C'est bien là qu'on peut féliciter ces Français, être ambitieux d'entrée de jeu, et se donner les moyens de réussir... Tant pis pour les quelques lignes de guitare un peu trop linéaires, et quelques changements de rythme redondants.

En réussissant à captiver l'auditeur sur un album totalement instrumental, Abysse réussit son pari. Réservons quand même les meilleures notes pour les sorties à venir, car il s'agit bien sûr d'une démo, donc d'un format plus court. Si nous pouvions avoir droit à encore mieux sur un long play... En attente de confirmation.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6