17137

CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
Cette chronique a été mise en ligne le 28 septembre 2015
Sa note : 19/20

LINE UP

- M.
(chant+guitare+basse)

- Darkside
(batterie)

TRACKLIST

1) Exercises in Futility I
2) Exercises in Futility II

3) Exercises in Futility III
4) Exercises in Futility IV
5) Exercises in Futility V
6) Exercises in Futility VI

DISCOGRAPHIE


Mgla - Exercises in Futility
(2015) - black metal - Label : Northern Heritage



Mgła nous avait prévenu avec With Hearts Toward None, le potentiel était là, on entrapercevait déjà le génie. Il ne restait plus guère qu'à ordonner le tout, extraire la substantifique moelle de noirceur aux racines de la pourriture béante et ne pas décevoir. Surtout ne pas décevoir.

Exercices in Futility impose une vision du black metal, un idéal, une esthétique incomparable. Rien que dans la forme, une pièce en six actes qui vient effleurer les 40 minutes. Mgła impose son riffing, impose son jeu de batterie, impose ses scansions avec une intensité telle qu'il ne faudra pas plus d'une ou deux écoutes pour y déceler les marques qui ne trompent pas d'un grand album. Toute la haine est vomie en pleine face, sous un flot de coups. Chaque blast a sa signification, chaque cliquetis de ride a sa place (ce jeu sur "V" quoi !), chaque rugissement sa justification. Dans cet océan de tremoli, ce maelström de riffs entremêlés, il n'y a d'espoir et de salut que dans la communion.
Les deux premiers actes sont de prime abord les plus époustouflants et resteront le sommet ultime de l'album au fil des écoutes. Assez facile d'accès au final, les Polonais ne lésinent pas sur les mélodies omniprésences dans cette mer opaque. L'amateur averti pourrait d'ailleurs y voir une version plus intégriste et authentique de The Satanist de Behemoth dans l'approche musicale (le riff final de "V" est en cela particulièrement parlant). L'identité sonore est forte, l'atmosphère dégagée l'est d'autant plus. Les structures pourraient d'ailleurs être analysées en profondeur tant elles regorgent de trouvailles délicieusement jouissives, démarrant généralement en mid tempo avec des dissonances savamment placées. Les accélérations de tempo qui marquent les titres sont quasi indiscernables, mais pourtant bien présentes et ce sont elles d'ailleurs qui créent la majeure intensité des morceaux.
Plus généralement tout le travail autour de la batterie est phénoménal, les roulements de grosse caisse arrivent à point nommé, les blasts beats ne sont assénées que quand ils sont nécessaires et les breaks se glissent toujours subtilement dans les compositions, sans parler du son à la fois dynamique et feutré qui sied à merveille. Pendant ce temps, les riffs répétés à l'infini crachent leur venin inlassablement avec encore une fois un son parfait dans sa distorsion. La référence à Primordial vient facilement à l'esprit dans la construction des phrasés mélodiques, le travail à deux guitares, la bataille entre arpèges macabres et frissonnants d'un côté et tremoli d'outre-tombe de l'autre. Là encore les jeux de rythme et de tempo imposent une ambiance qui sèment les repères habituels. Et que dire du growl ? Craché en pleine face et suintant la haine et la misanthropie à tous les étages, il complète le tableau dans un dernier jet de saleté...


Mgła ne livre pas moins qu'un chef d’œuvre avec ce dernier opus. A écouter d'une traite sans autre alternative possible. Les Polonais signent sans aucun doute le meilleur album black metal de l'année et viennent en outre se poser en nouvelle référence du style. Un nouvelle pierre angulaire à ajouter à la Bible Noire. Quelque part au loin une bougie s'allume. A communier sans modération.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5