2030

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 30 avril 2008
Sa note : 14/20

LINE UP

-Grégory Valentin
(chant)

-Jean-Yves Motte
(guitare)

-Jérémy Durin
(guitare)

-Samuel Baudoin
(basse)

-Hervé Joly
(batterie)

TRACKLIST

1)Lethargy
2)Another Way to Die
3)Intended to Fall
4)Addicted
5)Waiting for…
6)Silence
7)Only Way to Die
8)N.D.E.
9)Trip Into Obscurity

DISCOGRAPHIE


Dungortheb - Waiting For Silence
(2008) - death metal technique - Label : Autoproduction



Je ne vais rien vous apprendre, mais la vie est profondément injuste. Pourquoi Coyote ne choppe jamais Bip Bip ? Pourquoi les scénaristes d'Ultime Décision ont-ils décidé de faire crever le personnage de Seagal au bout d'à peine 25 minutes de film ? Pourquoi personne ne veut se laisser convaincre par Lucificum de la beauté du shred ? Et plus sérieusement, pourquoi un groupe du calibre de Dungortheb n'est-t-il pas signé sur un label ? Tant de questions toujours sans réponses…

La Moselle a coulé sous les ponts depuis Intended To…, la première réalisation des Spinaliens parue en 2003. Jean-Marc Werly, guitariste et principal compositeur de Dungortheb à l'époque, a en effet quitté le navire, même s'il a grandement participé à l'élaboration de cette nouvelle offrande. Plus ennuyant encore, le label Perennial Quest, propriété de ce dernier, a fini par mettre la clé sous la porte, laissant le groupe sans label à l'heure où j'écris ces lignes. Loin de se laisser abattre par ces galères, Dungortheb a au contraire choisi d'aller de l'avant sur Waiting for Silence. Une volonté qui se traduit notamment par de gros efforts au niveau de la production, talon d'Achille de son premier essai. Le groupe s'est ainsi offert les services d'un studio professionnel cette fois, un investissement qui s'avère payant en terme qualitatif (heureusement !). Qui pourrait ainsi deviner que derrière ce son de batterie si massif se cache un kit électronique ?

Sur le plan musical, Dungortheb a également pas mal évolué en l'espace de 5 ans. À l'image d'Individual Thought Patterns de son mentor Death, Intended To… donnait dans un death ultra technique, aussi impénétrable que les fesses d'une bonne soeur. Pour ce nouvel album, le groupe s'est un peu détaché de sa principale influence, et nous propose des titres un peu plus lisibles et accrocheurs au premier abord. La dimension technique n'en est pas pour autant négligée, et constitue toujours une part importante dans l'identité de Dungortheb. Les soli sont légions, et les plans complexes se succèdent à une vitesse folle. Autre progrès notable, le growl, plus varié et percutant que sur le premier opus. Si aucun titre ne sort particulièrement du lot (le style ne s'y prête pas vraiment), les temps forts sont nombreux sur Waiting for Silence. Saluons notamment la montée en intensité sur "Another Way to Die" (qui partage les mêmes paroles que "Only Way to Die"), l'ambiance malsaine qui sévit sur "Addicted", ou encore quelques intros très réussies.


Malgré quelques légers faux pas, comme le réenregistrement dispensable de "Trip Into Obscurity", un titre vieux d'une douzaine d'années qui tranche un peu trop avec le reste, il faut bien avouer que Waiting for Silence s'avère très convaincant. Un album qui saura ratisser plus large que son prédécesseur tout en satisfaisant les fans de la première heure. Il n'y a plus qu'à espérer que Dungortheb ait la chance de sortir de l'ombre pour être enfin reconnu à sa juste valeur. C'est tout le mal que l'on peut souhaiter à ces valeureux virtuoses…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3