4415

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 18 janvier 2011
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Jochem Jonkman
(chant+basse)

-Willem Verbuyst
(guitare)

-Barry van Esbroek
(batterie)

TRACKLIST

1) To Last Forever
2) Tiger
3) New Orleans
4) Traci Lords
5) 
Stealing Your Thunder
6) Rock Bottom
7) From Pillar to Post

DISCOGRAPHIE

Vanderbuyst (2010)
In Dutch (2011)
Flying Dutchmen (2012)

Vanderbuyst - Vanderbuyst
(2010) - hard rock 70's, early 80's - Label : Van Records



Ça continue ! Ce qui pouvait encore apparaître comme une curiosité il y a quelques temps fait aujourd’hui figure de banalité, à une époque où le hard rock et le metal old school sont revenus en odeur de sainteté et sont même particulièrement à la mode. Oui Vanderbuyst est un nouveau groupe formé par de jeunes musiciens qui jouent une musique qui aurait sans problème pu sortir il y a presque une quarantaine d’années. Et alors ? La seule chose qu’on leur demande c’est que la musique soit bonne, pour citer un certain JJG.

À la vue de la note de cette chronique vous avez déjà compris que c’est le cas ici. Vanderbuyst donc, trio hollandais jusqu’ici responsable d’un EP trois titres sorti en 2008 nous livre deux ans plus tard son premier album, éponyme comme il se doit. Première surprise, le format de ce disque est surprenant : seulement sept titres (pour une quarantaine de minutes de musique quand même), dont deux enregistrés live en studio ! Alors que la tendance actuelle tend plutôt à bourrer les albums jusqu’à la gueule en espérant que la quantité remplace la qualité, cette particularité se place clairement dans la démarche résolument old school de Vanderbuyst. La formation est logiquement un power trio comme on n’en fait plus ou presque depuis les 70’s ; avec un bassiste chanteur à la voix naturelle et gorgée de feeling, un batteur bûcheron qui a de l’espace pour s’exprimer et un véritable guitar hero pour couronner le tout. Le son est à l’avenant : chaud, naturel, pas très puissant mais permettant à l’auditeur d’apprécier le véritable grain des guitares, la chaleur de la basse (bien présente dans le mix, power trio oblige) et les subtilités dans les frappes du batteur.

Les influences du groupe ne font pas de mystère : Vanderbuyst puise avec gourmandise dans le hard rock britannique de la fin des années 70 et du début des 80’s. Des groupes tels que Rainbow, Deep Purple, mais surtout Thin Lizzy et UFO viennent rapidement à l’esprit. Le groupe ne s’en cache d’ailleurs absolument pas et le revendique carrément. Jochem Jonkman ne se contente pas de jouer de la basse comme Phil Lynott, son chant fait également penser à celui du génial et regretté maitre à penser des Irlandais, en moins maitrisé et moins poignant reconnaissons-le. Quant au six-cordiste Willem Verbuyst, je prends peu de risque en supposant que le garçon doit être un fan de Michael Schenker… Il y a pire comme influence ! Le groupe va jusqu’à revendiquer son amour pour UFO en reprenant le classique "Rock Bottom" dans une version live en studio de plus de onze minutes, avec solo de batterie et tout le grand cirque typique des concerts des 70’s ! L’opener "To Last Forever" et le festif "New Orleans" sont totalement dans cet esprit, alors que d’autres titres comme "Tiger" ou le rapide "Traci Lords" sont légèrement teintés de quelques touches de NWOBHM qui les ancrent plutôt dans la décennie suivante.

On peut sans problème employer la fameuse phrase « le groupe n’invente rien mais ce qu’il fait, il le fait bien » pour qualifier la musique de Vanderbuyst. Les Hollandais vont même très loin dans leur trip hommage aux 70’s, ce qui donne une musique très racée avec pas mal de personnalité à défaut d’originalité, même si cela n’empêche pas le groupe de tomber dans quelques clichés lorsque certains éléments font plus penser à un gimmick qu’à autre chose. Un bon petit album bien prometteur, néanmoins.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6