6419

CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
Cette chronique a été mise en ligne le 19 février 2014
Sa note : 16/20

LINE UP

-Simon Larsen
(guitare+chant)

-Aage Krekling
(batterie)

-Ben Hansen [live]
(guitare)

-Kenneth Henriksen [live]
(basse)

TRACKLIST

1) A Fading Horizon
2) Underworldly
3) Iskald
4) The Silence
5) Nidingsdad
6) Nedom og Nord


DISCOGRAPHIE


Iskald - Nedom og Nord
(2014) - black metal de Norvège ! - Label : Indie Recordings



Avec Iskald (« ice-cold »), il va nous falloir compter les points. Le « kvlt-o-mêtre », qu'on appelle ça. Vous verrez, c'est (un peu) amusant. Car malgré les écoutes, mon statut de néophyte en matière de black (que je confesse sans honte) me rend la tâche ardue, faute d'éléments de comparaison : Nedom og Nord est-il un bon album ? Je pense que oui. Est-il un album trve black ? Je pense que non. Reprenons : Iskald vient de Norvège (+1), Bodø , une ville paumée dans le Nord (+1). Iskald ne se peinturlure pas la tronche (-1) car Iskald est occupé à jouer. Jugez plutôt : Nedom og Nord (= ballade dans le Nord) (+1) est déjà le quatrième album (-1) de ce relativement jeune groupe. La Norvège est décidément un beau pays. 

Iskald a beau jouer du black metal norvégien (+1), force est de constater que le groupe n'est pas un groupe de méchants (-1). Ce qui frappe à l'écoute de Nedom od Nord, c'est la clarté du propos et la lisibilité du résultat final (-1). La production de l'album est à l'image de son artwork aux teintes bleutées (+1) : d'une pureté nordique, glaciale (+1). Le résultat est tranchant à souhait. On prendrait un rhume carabiné à sentir la morsure du froid qui souffle à l'occasion de cette Ballade dans le Nord. Au puriste de reprocher un son si cristallin (-1). Nous, au contraire, ne pouvons que nous réjouir de ce résultat. Sans cela, la musique aurait été incroyablement inaccessible (-1). Car la musique, Iskald la torture (+1). Le jeu est rapide et tourbillonnant (+1). Les plans de trémolo s'enchaînent, voire s'enfilent comme des perles de glaces, laissant bien souvent l'auditeur - nous, pauvres âmes esseulées - sur le bas-côté (+1). C'est bien simple : de la plupart des morceaux, je n'aurais rien retenu malgré les écoutes. Bien exécuté mais absolument pas accrocheur, tel est le black selon Iskald (+1). Et le « kvlt-o-mêtre » de s'affoler.
La complexité (+1) prônée par Iskald, qui empêche de tomber raide amoureux de Nedom og Nord dès le premier regard, cache pourtant de belles surprises. Le véritable visage de la formation Norvégienne apparaît sous cette glace craquelée. "Iskald", piste-clef, nous dévoile ce qui distingue Iskald de la masse (+1) et nous le rend abordable (-1) : une étendue « post-rockienne » se dissimule derrière les frimas black (-1). Par petites touches seulement. Comme un perce-neige, la lumière (-1) du post-rock semble parfois poindre. La nuit glaciale (+1) cède place à... un rayon de lumière salvateur (-2 !), qui tranche avec l'obscurité et la tempête environnante. Ces rares passages d'optimisme, propres à l'état de mélancolie dont semble se nourrir le groupe, n'empêche toutefois jamais le maître growleur de s’exécuter avec maîtrise. Le chant n'est pas strident (-1) et, l'un dans l'autre, vire vers le death autant que vers le black. Le voix haut perchée, Iskald l'abandonne. C'est une bonne chose pour nous autres, peu enclins à nous soumettre au kitsch du black primitif (-1).


Pas besoin d'aller bien loin pour trouver les adjectifs adéquats : il suffit de s'inspirer de ce que nous offre le groupe. Un nom glacial, un artwork gelé mais pur et une musique froide et piquante comme un vent habité d'éclats de glace. Nedom og Nord s'avère un bon album de black, justement en ce qu'il ne s'y retreint pas. En bon grower, ses facettes cachées permettent sa découverte progressive : de l'absence de vie vers son inévitable présence. Et si le kvlt-ô-mêtre n'affiche qu'un médiocre (0) final, l'album, lui, mérite une réelle et franche attention. 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4