947

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 22 septembre 2007
Sa note : 9/20

LINE UP

-Luke Davies
(chant+guitare)

-Leon Kemp
(guitare)

-James Britton
(basse)

-Ross Andrews
(batterie)

TRACKLIST

1)Ghosts Of Dawn
2)The Silent Divide
3)Dead Divine
4)Days Of Deliverance
5)Human Hive
6)Stir Of Echoes
7)Scar City
8)Seraph
9)This Age Of Silence

DISCOGRAPHIE


Anterior - This Age Of Silence
(2007) - metalcore - Label : Metal Blade Records



Contrairement à ce que semble indiquer son patronyme, Anterior ne lorgne pas vers le passé. Pas plus vers l'avenir d'ailleurs. Ce combo gallois, formé en 2003, offre à la critique son premier full length avec ce This Age Of Silence, sorte de concentré de mélo-metalcore énergique qui reste une bonne exécution contemporaine du genre, mais trahit un manque criant de personnalité que ne contredit pas une pochette tout à fait quelconque.

Il est fort dommage de s'apercevoir après coup que malgré une entame d'album solide et prometteuse avec "The Silent Divide", la musique du groupe tombe dans une sorte d'apologie du déjà-vu (déjà-entendu serait plus approprié en fait), où la lassitude semble plus de mise que l'envie de découverte. Dommage en effet, car la production et le son de l'album sont justes, l'interprétation respire l'energie et quelques soli intéressants parviennent à sortir du marasme. Malgré tout, on serait presque soulagé de voir arriver l'instrumentale "Stir Of Echoes", fort bien placée pour éviter l'overdose.

Le terme overdose est certes exagéré en règle générale, mais s'avère tout à fait opportun si l'on se force à écouter tout ceci d'une traite. Les deux déclencheurs d'ennui sont certes subjectifs, mais néanmoins recevables : le chant et la linéarité des riffs hors soli. Davies ne semble avoir qu'une corde vocale tant il chante de la même manière de bout en bout, avec le même timbre, les mêmes intonations, le même phrasé mais fort heureusement, la même énergie. Lassant, tout comme la linéarité de construction des titres, tous bâtis peu ou prou avec la même recette, parfois émaillés d'une faible variation aussitôt noyée à nouveau dans un flot musical convenu. Seule peut-être "Seraph" jouit-elle d'une certaine originalité bienvenue, du genre qu'on aimerait entendre pendant tout le disque...


Inutile de s'apesentir. Les amoureux du metalcore classique pur et dur devraient être les seuls à trouver leur compte dans This Age Of Silence. La vraie question n'est pas de s'assurer du talent des jeunes gallois car ils en ont, mais de se demander si ce manque de personnalité vient d'une frilosité de néophyte ou d'un manque de feeling. Faites vos jeux et attendez le prochain...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1