19194

CHRONIQUE PAR ...

97
Winter
Cette chronique a été mise en ligne le 17 mars 2023
Sa note : 15/20

LINE UP

-B.
(chant)

-A.
(percussions+programmation)

TRACKLIST

1) Le sang et la terre
2) La perte de l'être
3) Au rythme de leurs cœurs
4) Notre monde se meurt
5) Les mains sales
6) L'ombre future

DISCOGRAPHIE

Annihilation (2023)

Faction Senestre - Annihilation
(2023) - indus le tirelipimpon - Label : Cioran Records



-Dis, il était bizarre le monsieur, qu’est-ce qu’il a dit ?
-Il a dit que nous étions hors-sol, mon chéri.
-Ça veut dire quoi « hors-sol »?
-Je ne sais pas, mon amour, il ne faut pas faire attention à ce qu’il dit, le monsieur.
-Il faisait un peur…
-Ça y est, c’est passé. Regarde ton dessin animé. Tout va bien.


Évidemment, c’est un mensonge. Tout ne va pas bien. Le crédo de Faction Senestre, c’est ce constat. Nous nous sommes progressivement coupés de la réalité et ne daignons voir le tas de fumier sur lequel a crû notre société. Paisiblement vautrés dans notre confort matériel, tels des Tartuffe modernes, nous crions « Cachez ces mains sales que je ne saurais voir ! » Faction Senestre n’a rien de sartrien mais le constat est le même : nous méprisons nos propres fondements et cela va causer notre perte. Annihilation est le deuxième album du duo français à vocation pamphlétaire, formé par deux hommes très occupés,B. / Eklezjastik (Malhkebre, Sektarism,…) et A., membre, entre autres, de Stille Volk et ex-Cober Ord. L’appartenance d'A. à ce dernier projet n’est pas anodin puisque la sécheresse et l’ambiance d’Annihilation rappelle un peu l’atmosphère sombre des créateurs du Champ des ruines. Vous l’aurez compris : si vous ne jurez que par le metal et l’anglais, passez votre tour. Inspiré par le minimalisme industriel de références comme Boyd Rice ou le Laibach des débuts, Faction Senestre nous clame, en français, son amer constat, dans une ambiance mortuaire. Difficile donc de ne pas entendre ce qu’ils ont à dire et de ne pas sentir une boule se former dans la gorge tant les questions posées ici sont pertinentes, même si, à titre personnel, je ne souscris pas à la solution proposée sur "Notre monde se meurt".
J’aime imaginer que la sensation créée par l’album est similaire à celle que l’on aurait ressentie si "Le Privilège des Morts" avait été composé de vraies paroles ou si nous étions suffisamment slovènes pour comprendre les lyrics de "Crtomir- Jelengar". Sur le fond, la différence entre Faction Senestre, d’inspiration nietzschéenne, prônant l’avènement d’un individu réalisé et critique, et Laibach, fasciné par le collectivisme, est importante. Musicalement, en revanche, le rapprochement entre Annihilation et l’univers carcéral de Rekapitulacija est plus pertinent. La pulsation sourde et mortifère, parfois saturée ("Les mains sales") accompagnant les déclamations de B. plonge le fan de musique industrielle dans une sorte d’hébétude angoissée. Si les paroles prennent le pas sur la musique, cette dernière n’est toutefois pas reléguée au rang de simple anecdote. Très prenant, "Au rythme de leurs cœurs" (faibles, malades et noirs) s’avère d’ailleurs purement instrumental. S’il est normal que cette œuvre soit constituée d’un paysage sonore sobre, revêche et peu varié, je regrette néanmoins que B. n’utilise qu’une seule fois le chuchotement, sur "le Sang et la terre". Ce recours vocal m’a paru saisissant et aurait apporté une touche supplémentaire d’effroi. Car oui, quelque part, Annihilation est effroyable.


Vous avez envie de passer un bon moment ? Vous cherchez à vous détendre après une dure journée ? Vous ne voulez certainement pas qu’on vous plonge la tête dans la fange se trouvant sous nos pieds ? N’écoutez pas Annihilation.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6