19290

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 05 août 2023
Sa note : 16/20

LINE UP

-Shelby Braden Lermo
(chant+guitare)

-Steve Peacock
(chant+basse)

-Justin Ennis
(batterie)

TRACKLIST

1) Helionomicon
2) Anthronomicon

DISCOGRAPHIE

Anthronomicon (2023)
Helionomicon (2023)

Ulthar - Helionomicon
(2023) - death metal black death - Label : 20 Buck Spin



Au jeu du pile ou face, c’est Anthronomicon qui a gagné le droit d’avoir sa chronique en première place. Si le hasard a du décider de l’ordre de passage, c’est parce qu’Ulthar a offert le même jour deux disques simultanément. Qu’attendre d’Helionomicon?

Cette seconde sortie n’est finalement pas trop éloignée de la première. On retrouve toujours une musique aux qualités évidentes, bien que la forme soit quelque peu différente. Il ne faudra pas être grand clerc pour remarquer que les États-uniens ont ici écrit deux morceaux, longs, approximativement vingt minutes chacun. Les plus rétifs aux titres fleuves auront de quoi être effrayés et préféreront naturellement le format plus classique d’Anthronomicon. Pourtant, après de longues écoutes, Helionomicon n’a pas à rougir de son alter ego. Pas de révolution en vue, le trio excelle toujours dans son black death puissant et singulier. Les louanges tressées dans mon avis précédent sont encore une fois de mise. Cependant, le format choisi permet au groupe d’offrir une facette plus progressive, permettant à ses idées de s’étirer. Comprenez donc que l’ensemble est moins porté sur l’efficacité que les huit morceaux d’Anthronomicon.
Ainsi, l’on songe aux travaux de Blood Incantation, formation reconnue désormais pour son savoir-faire en termes de death aux ambiances réussies. Le premier titre présente ainsi de nombreux plans somme toute assez divers, mais qui gardent finalement une grande cohérence. Des parties mélodiques, des passages enlevés et d’autres plus lourds. L’ensemble s’imbrique assez naturellement. L’ennui n’est jamais de mise durant vingt minutes. Il comblera les amateurs de musique alambiquée et réfléchie. Le tour de force des Nord-Américains est de toujours rebondir, relancer la machine, sachant éveiller l’intérêt malgré la complexité voulue du discours musical. Le second titre, "Anthronomicon" est peu ou prou du même acabit. Une fois de plus le talent du trio éclabousse l’auditoire. Peut-être est-il cependant quelque peu moins marquant que la première partie du recueil. L’on pourra en effet reprocher la trop grande place prise par des passages atmosphériques, au milieu et pour clore ce morceau, qui auraient pu être écourtés.


À l’heure du bilan, il faudra cependant bien se rendre à l’évidence. Ulthar a fait un grand pas depuis ses débuts et vient logiquement se placer aux côtés des pontes de ce style si particulier de death black. Si je préfère de peu Anthronomicon, pour son format plus classique et ses titres plus efficaces, Helionomicon demeure malgré tout un très bon album. Une fois le diptyque écouté, nul doute que le travail du trio sera parmi les meilleures choses que le metal extrême aura offert en 2023.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4