19523

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 15 mai 2024
Sa note : 16/20

LINE UP

-Anders Bakke
(chant)

-Martin Rygge
(guitare)

-Tommy Hjelm
(guitare)

-Mika Martinussen
(basse)

-Christian "Bartender" Håpnes Svendsen
(batterie)

TRACKLIST

1) Dalbane
2) My Hair Will Be Long Until Death
3) Enkel Resa Till Limfabriken
4) Minus Och Minus Blir Minus Och Minus
5) Mosh for Mika (Waddle Waddle)
6) Dying the Dream
7) Life but How to Leave It
8) We’re Not Gonna Make It
9) Ormer Til Tarmer, Mane Pa Hodet

DISCOGRAPHIE


Beaten to Death - Sunrise Over Rigor Mortis
(2024) - grindcore - Label : Mas-Kina Recordings



Toujours un plaisir de retrouver Beaten to Death. Du grind, du foutraque, du différent, de l’énergie en barre. Tous ces ingrédients toujours mélangés dans les différentes livraisons des Norvégiens tarés. Et ça joue bien. Car tout n’est pas qu’amusement, mais aussi dévouement à un style, voire un style de vie.

Sunrise Over Rigor Mortis ne déçoit absolument pas à aucun niveau. C’est grind, foutraque et différent. Le sempiternel son de gratte très peu saturé enregistré dans les conditions du live revient comme à l’accoutumée, encore une fois plus électrique que par le passé. Les blasts et les beuglements sont bien sûr de la partie, tout comme la folie congénitale de compositions toujours aussi acerbes, vives et déroutantes. Comment qualifier autrement le début total pop de "Minus Och Minus Blir Minus Och Minus" ? Pile au moment où on se disait que la dernière offrande en date sonnait décidément comme du Beaten to Death classique. Mais on zieutait la merveilleuse pochette, donc…
Foutez-vous le dans le derche votre classicisme. "Mosh for Mika (Waddle Waddle)" vient briser une nouvelle fois vos anticipations par l’entremise d’un blast mid tempo rehaussé seulement d’accords épars de guitare bien singuliers (ou des claviers ??). Puis "Dying the Dream" vient parachever ce triptyque démentiel avec un refrain au chant clair. Carrément. Ben pourquoi pas, entre nous ? Alors si. Et à un tel point que, chose rare pour du grind, tous les titres se reconnaissent distinctement. Bien sûr, Beaten to Death n’est pas à conseiller à toutes les oreilles mais ils font tout pour vous donner la certitude que le grind n’est pas qu’une affaire de décérébrés (même si c’est aussi ça qu’on aime). Si vous souhaitez vous envoyer en l’air l’espace de dix-huit minutes (et oui, on ne se refait pas), vous avez toqué à la bonne porte. Et appeler un morceau "My Hair Will Be Long Until Death" (ce qu'ils n'ont même pas), n’est-ce pas preuve de pur génie ?


Faut-il vraiment en dire plus ? Non. Vous n’aimerez pas ce nouvel album si vous n’aimiez pas avant. Et inversement. Gros inversement. Beaten to Death est toujours aussi jouissif dans sa faculté à mixer des éléments a priori contraires. De la musique d’initiés qui fait franchement du bien quand elle arrive (puis repart…).



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1