19529

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 22 mai 2024
Sa note : 15/20

LINE UP

-Dylan Walker
(chant)

-Samuel "Sam" DiGristine
(chant+saxophone+basse)

-David Charles "Dave" Bland
(chant+batterie)

-Spencer Hazard
(guitare+programmation)

Ont participé à l'enregistrement :

-Ross Dolan
(chant sur 10)

-Jacob Bannon
(chant sur 12)

TRACKLIST

1) Half-Life of Changelings
2) Doors to Mental Agony
3) Transmuting Chemical Burns
4) Fractured Bonds to Mecca
5) Coagulated Bliss
6) Bleeding Horizon
7) Vomiting Glass
8) Schizoid Rupture
9) Vacuous Dose
10) Gasping Dust
11) Gelding of Men
12) Malformed Ligature

DISCOGRAPHIE


Full of Hell - Coagulated Bliss
(2024) - grindcore - Label : Closed Casket Activities



Fatalité de la réalité issue de Pennsylvanie, Full of Hell hante les terres industrielles du nord-est américain depuis 2009 et désormais six albums. Et quantité innombrable d’EPs, splits, compilations, collaborations. Bref, un vrai soldat de l’underground grind (entres autres genres). Passé totalement sous mes radars, notre rencontre en 2024 sera, je l’espère, fructueuse.

Bon à savoir : les Américains ont plutôt usé les bancs du punk avant d’introduire une dose death/grind plus élevée dans leur musique. Cela explique probablement leur réluctance à inonder constamment les auditeurs des blasts attendus. Car si indéniablement la perle énergétique majeure consubstantielle au grind est présente, la pure violence instrumentale ferait presque défaut. Dans les rythmiques ultra rapides s’entend. Car Full of Hell malmène ses instruments, la batterie subit de violents assauts et le chant hurlé/criard n’augure rien de bon pour la santé de vos cages à miel.
Pourtant, cette démarche plus lourde que purement brutale intrigue dans un microcosme reconnu pour cette recherche revendiquée de la brutalité instrumentale. Mais pas systématique. Et Coagulated Bliss en fait la démonstration flagrante en intégrant de nombreuses plages lourdes. En fait non. Looouuuuuurdes. "Bleeding Horizon" trône tout en haut dans cette hiérarchie pesante : plus de six minutes total doom entre Converge et Electric Wizard. Converge. La référence est lâchée, non pas que Full of Hell en possède la dextérité fondamentale, quoiqu’il se défende fort bien sur ce terrain, mais indéniablement, il en rappelle certains aspects hystériques ainsi que dans la composition.
Je serais également tenté d’invoquer Pig Destroyer dont le goût pour un grind, certes brutal, richement ornementé se retrouve ici au travers cette volonté de réellement créer des morceaux. Car chose étonnante pour certains, tous les titres peuvent être aisément reconnus séparément. Oui, chacun possède ses riffs, ses intonations rythmiques. Et donc sa personnalité. Et s’il est un mérite à reconnaître à cette sortie de powerviolence, au-delà de son intégrité indispensable, c’est bien sa propension à réfléchir un peu plus loin que le bout de son nez. On a connu des groupes plus élaborés, Brutal Truth en tête de pont, mais Full of Hell possède vraiment quelque chose d’intelligent par-delà son statut extrême.


Une sortie fort riche de manière très surprenante. Que l’amateur de grind ne s’attende pas à un bête succédané des clichés du genre, se noyant dans son vomi. Bien plus que cela, Coagulated Bliss est un véritable album composé des vraies chansons. Certes plus pêchues que la moyenne. Mais des vraies chansons. Et c’est un vrai succès.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2