2079

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Hräsvelg
(chant+guitare)

-Kolgrim
(basse+chant)

-Jonathon
(batterie)

TRACKLIST

1)Never in Gold
2)Stolen Sun
3)Rapist
4)Swansons of the Ancient Stream
5)Quest for Hell
6)A World Below
7)Stormattack
8)Mark of the Beast
9)Sabbath
10)Black War
11)Risen and Bound

DISCOGRAPHIE


Unpure - World Collapse
(2004) - black metal - Label : Agonia Records



Après quelques années sous la bannière de Napalm Records, puis Drakkar -une collaboration qui aurait pu mieux se passer- le groupe suédois offre aujourd’hui son quatrième album World Collapse sous le label polonais Agonia Records (Impiety, Suicidal Winds, Revenge, Possessed…). Formé depuis l’aube 1991, Unpure est un des rares et bons exemples d’une tradition black metal originel qui se perpétue aujourd’hui parmi ceux qui évoluent avec le temps.

L’approche d’Unpure est simple: asséner un black/thrash classique emprunt d’une ambiance sombre parfois malsaine. Pas de fioriture mais l’application avec un certain feeling resté intact depuis le début d’un savoir-faire qui ne demande qu’à être ravivé à chaque nouvelle production. Le jeu et l’ambiance époque début 90’s se fait beaucoup ressentir sur World Collapse où les onze titres repassent une couche sur l’ensemble des influences qui ont fait naître beaucoup de groupes par la suite. C’est donc dans la tradition Bewitched, Inferno et des Old Mayhem que World Collapse commence, avec "Never In Cold", posé sur un jeu de guitare froid et répétitif. Quelques accélérations et soli bien sentis aérent le titre. Dans la même veine, et encore plus thrash, "Sabbath" et "Black War" nous emmènent carrément dans les productions hystériques et presque punk des années soixante dix.

La production de World Collapse est assez bonne, respectant le souci d’imperfection souhaité par Unpure et les plus grands du style. On se demande si l’album n’a toutefois pas été enregistré en des périodes différents, vu les écarts de production d’un titre à un autre. Enfin peu importe, personne ne s’en plaindra. Surtout que le mix met dans tous les cas une basse moitié saturée et superpuissante en avant, boostant les compositions et leur caractère venimeux. "Rapist" est un titre excellent qui fait honneur à l’album par ses riffs black metal très simples et porteurs d’une atmosphère glaciale. Le travail de Kolgrim au chant est adapté aux lignes instrumentales, saturées pour ce titre, proches de ce que l’on peut connaître avec Gorgoroth ou Nattefrost. "Swansons Of The Ancient Scream" est aussi un titre très intéressant par son coté malsain développé tout au long de ralentissements et moments très lourds menés par un seul riff restant en rideau. Une atmosphère doom et presque ambient fait vivre ce titre fort.


Bien sûr, il n’y a pas de quoi être affolé de surprise à l’écoute de Unpure, mais la sincérité et la qualité d’interprétation d’un art qui est le sien depuis quinze ans suffisent à reconnaître ici un album correct. Ce black metal-là est intemporel et est voué à le rester. Au désespoir de certains mais au plus grand plaisir de ceux qui jouissent d’une musique directe, forte et pure.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2