2775

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Vesa Lampi
(chant)

-Jussi Maijala
(guitare)

-VP Rapo
(guitare+claviers)

-Teemu Maijala
(basse)

-Jarkko Seppälä
(batterie)

TRACKLIST

1)The Dawn
2)New Age
3)Leave Me
4)Divine Wind
5)Something Came and Killed
6)Beware of the Quiet One
7)Sleeping Beneath the Lawn
8)All the Words Were Spoken
9)The Omen
10)All This in the Name of Love
11)Wasteland
12)Goodbye

DISCOGRAPHIE

Fallen (2006)

Spiritus Mortis - Fallen
(2006) - doom metal - Label : Black Lotus Records



Pour ceux qui ne l'auraient pas deviné après un simple aperçu de la pochette, Spiritus Mortis fait du doom metal. Ou, comme le suggère le très enthousiaste feuillet promo, du «doom fucking metal», ce qui, vous l'avouerez, impose tout de suite le respect, surtout quand on apprend que Fallen devrait nous faire oublier les intégrales de Cathedral et Pentagram réunies. Rien que ça. Quoi qu'il en soit, la maison de disque semble bien décidée à faire sortir le groupe de l'underground dans lequel il réside depuis maintenant presque vingt ans, et on pourraient dire qu'ils auraient finalement bien raison d'y mettre le paquet.

Même si les superlatifs destinés à les promouvoir, ainsi que les comparaisons avec les plus grands noms du genre semblent un brin exagérées, il n'y aura pas non plus matière pour une moquerie facile. Le groupe a le compteur coincé dans les années 80 - voire 70 - mais l'assume complètement, et parvient à trouver un bon équilibre entre des influences assez aisément identifiables mais pas envahissantes. Et le plus important, c'est que tout ceci est accompagné d'un savoir-faire apparent et d'une recherche fructueuse du riff efficace. Les musiciens ont roulé leur bosse dans le genre, et ça s'entend rien que dans la sobriété dont ils savent faire preuve ou encore leur manière de gérer les crescendo.

Même si la composante de ce qu'on pourrait appeler un doom "traditionnel" à la Trouble-Candlemass-St Vitus est celle qui se fait le plus ressentir ("Sleeping Benneath The Lawn", "Leave Me"), avec ses riffs pesants, ses paroles dépressives et la voix de Vesa à mi-chemin entre celles de Messaih Marcolin et Johan Langquist, Spiritus Mortis ne se limite pas à ça. Ainsi on retrouve, lors de compositions plus axées sur le mid-tempo ("Divine Wind", "Wasteland"), un groove et une énergie plus proche d'un stoner européen tel que le pratiquent Orange Goblin ou Spiritual Beggars, revigorant légèrement l'auditeur entre deux titres plus sinistres.

Quelques nappes de claviers discrètes ("Beware Of The Quiet One"), un petit air arabisant à la "Stargazer" de Rainbow ("Something Came And Killed"), ou une ballade très hard rock en fin d'album ("Goodbye") suffisent à donner au groupe assez de personnalité. Certes par moments les emprunts se font un peu trop évidents (comme le très Black Sabbath-esque final de "The Omen"), mais on a plus affaire à un groupe qui joue habilement avec les clichés du genre qu'à une pâle et insipide copie. À découvrir pour tout fan de doom/stoner à tendance nostalgique.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6