61

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Morpheas
(chant+guitare)

-Kaiadas
(basse)

-Warhead
(batterie)

-Nordvargr
(claviers

TRACKLIST

1) 1)Extreme unction
2)2)Blessing of sin
3)3)For the new man
4)4)Arrival of the Caesar
5)5)Blast furnace
6)6)The day is breaking
7)7)The last loyal
8)8)Land of dreams
9)9)Last man against time
10)10)

DISCOGRAPHIE


Naer Mataron - Discipline Manifesto
(2005) - black metal - Label : Black Lotus Records



Naer Mataron fait partie de ce fleuron de groupes grecques toujours en activité. Créé en 1994 par Morpheas et Lord Alatoth, période faste de la deuxième vague black metal, le groupe s’attache à chanter la gloire de l’ancienne Europe. Proche des combos cultes Rotting Christ et Horrified, certains shows notamment en 2003, ont permis au groupe de se faire remarquer. Discipline Manifesto est la cinquième réalisation commercialisée du groupe, et si elle ne montre pas une flagrante évolution, elle a au moins le mérite de conforter le combo dans la quête vers un black metal pur, traditionnel, malsain, et ô combien froid. C’est avec près d’une heure de musique que nous entrons dans le monde noir de Naer Mataron, aux guitares aiguisées et chant lacéré. Pas de doute et pas de surprise non plus, tout est violent sans être ultra brutal, tout est purement traditionnel sans être ennuyeux pour autant.

Sur les neufs titres, un seul est reposant, "For The New Man", écrit par Nordvargr, anciennement de MZ412, connu pour son bruit satanique. Le reste compose le corps de l’album, avec des titres sans concession comme "Last An Against Time" ou encore "The Last Loyal". Naer Mataron sait aussi développer des compositions plus chaotiques, aux structures plus complexes comme "Arrival Caesar" et "Blast Furnace". Le groupe sait se montrer très expressif sur ce dernier titre, avec à la fois des composantes martiales, agressives et tortueuses. Les mélodies de guitares et leur enchaînement rythmique parviennent à ne pas laisser succomber l’auditeur dans l’ennui, vite pris par cette ambiance froide et le tumulte des accords saturés. Les vocaux clairs sur ce titre ajoutent encore à l’expressivité de l’ensemble.

Il faut donc aller plus loin que les apparences d’un black rapide et uniforme pour découvrir les subtilités qui font de Discipline Manifesto un album intéressant. Plusieurs écoutes sont même conseillées. C’est seulement avec celles-ci que l’on peut pleinement apprécier un titre comme "The Day Is Breaking", lent, lancinant et tout en souffrance, avec ce chant écorché et surtout ces mélodies presque païennes. Les accélérations lui donnent une autre ampleur, lequel devient vraiment vivant. Le but n’est pas pour Naer Mataron de faire un étalage de riffs sans queue ni tête mais bien d’appuyer longuement et avec variété sur des riffs porteurs de sens. Graveland n’est pas loin à certains moments, tout comme Satyricon à l’écoute de "Blessing Of Si"n, composé essentiellement de riffs d’influence plus thrashy. A l’inverse, le coté païen ressort encore à l’écoute de "Land Of Dream", grâce aux chants hurlés/scandés. Les riffs de guitares font aussi partie de la danse avec des hymnes saturés simples mais de bon effet.


Seul pêché de Discipline Manifesto, le son, vraiment cheap et cru. Quoiqu’au bout d’un moment on se demande s’il ne vaut pas mieux d’ailleurs que le son de l’album soit aussi raw. Les compositions prennent un petit accent nostalgique, rappelant les premiers musiciens du style, quinze à vingt années plus tôt. C’est aussi en cela que se distingue un peu Naer Mataron, comparé aux productions maintenant très chaudes des groupes extrêmes grecs comme Rotting Christ, Varathron (quoi que…), ou encore le groupe de black metal de l’ex Septic Flesh, Order Of The Ebon Hand. Ceci étant dit, la basse s’entend bien, ainsi que toutes les autres composantes instrumentales. Naer Mataron ne fait pas mouche dans l’originalité ni la démesure, mais s’accorde avec sincérité et hargne à faire vivre et s’exprimer un art noir toujours aussi expressif. Alors que certains blasés passeront leur chemin, les gourmands d’extrême et de traditions trouveront ici leur compte.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7