1312

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 17 novembre 2007
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Sture
(chant+guitare)

-Ese
(guitare)

-Hváll
(basse)

-Steingrim
(batterie)

TRACKLIST

1)Jarnbyrd
2)Under Isen
3)I Krig
4)Væpna Lengsel
5)Svart
6)Folkefiendar
7)Dei Daude Steig Av Grav
8)Fangegard
9)Millom Hav Og Fjell

DISCOGRAPHIE

Pitch Black Brigade (2006)
I Krig (2007)
Milorg (2009)
V (2011)
Welcome Farewell (2013)
Sólverv (2015)

Vreid - I Krig
(2007) - black metal folk - Label : Indie Recordings



Sorti l'année dernière, Pitch Black Brigade était un album de black assez remarquable dans son genre. Les survivants de Windir avaient réussi à combiner la grande tendance du moment (le black'n roll) avec d'autres approches pertinentes qui allaient du true black glacial à des passages plus symphoniques, voire même des expérimentations electro. Après avoir s'être exposé à un public plus large via une tournée en compagnie de Satyricon et Keep Of Kalessin, il était temps de voir si les Scandinaves avaient profité de l'expérience acquise pour évoluer.

Et oui, cet I Krig dépasse largement les standards définis par son prédecesseur. Vreid livre avec cet album la surprise de la rentrée, dévoilant une maturité artistique que l'on n'attendait pas franchement d'eux. Les progrès sont perceptibles à tous les niveaux : pour commencer la production est bien meilleure que celle de l'album précédent dont la batterie était honteusement sous-mixée. Les derniers restants de son "true" (comprendre volontairement pourrave) sont envolés et ce I Krig sonne comme un groupe d'extrême moderne... mais sans perdre cet implacable côté glacial qui caractérise le black metal norvégien. Les compositions sont encore plus variées qu'à l'accoutumée : primaire ou progressif, direct ou folklorique, tout est bon là-dedans. Le massif morceau-titre (8 minutes 40) est emblématique de cette approche : des violons mélancoliques de l'introduction et du break traditionnel aux riffs tantôt blastés tantôt syncopés des couplets, tout sonne juste. Vreid déchaîne la haine mais sait l'enchaîner à d'autres feelings et surtout fait passer les atmosphères avant tout, ce qui est la marque des grands du black.

C'est simple : quelle que soit l'approche privilégiée Vreid parvient à figer son auditeur. Le folk propre à Windir (et absent de Pitch Black Brigade) fait son grand retour, que ce soit via des instruments traditionnels ou des parties de chant clair rituelles ("Millom Hav Og Fjell", "Dei Daude Steig Av Grav"). Et cette approche confirme le talent certain de Vreid pour la mélodie : qu'elle s'exprime via les digressions heavy au niveau des guitares de "Svart", les harmonies typiquement black du terrible "Dei Daude Steig Av Grav" ou les arpèges malsains et le chant clair de "Fangegard", la mélodie à la Vreid a l'énorme avantage de ne jamais s'opposer à l'ambiance de cimetière enneigé du tout mais au contraire de la renforcer. Et quand le groupe ressort le groove rock 'n roll sur l'opener "Jarnbyrd" c'est encore plus flagrant : le riff tire sa force de son côté basique et répétitif forcément créateur d'ambiance et la surprise vient d'une batterie clairement old-school. Ajoutez le black/thrash ravageur de "Folkefiendar" et un chant déchiré de très bonne tenue sur tout l'album et vous tenez une formule qui dépote.


À part un titre en deça du reste ("Væpna Lengsel") I Krig est un album de black profond et fouillé, un qui peut sans souci fermer le clapet de tous ceux qui considèrent ce genre comme simpliste et bêtement primaire. L'avancée depuis l'album précédent est incontestable, et Vreid devient avec cet album un sérieux acteur de la scène black dans son ensemble. Il ne leur reste plus qu'à montrer que leur ascension ne fait que commencer : devant deux albums de ce calibre en deux ans on peut logiquement espérer le meilleur pour la suite!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1