17446

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 03 juillet 2016
Sa note : 14/20

LINE UP

-Ray Alder
(chant)

-Jim Matheos
(guitare)

-Joey Vera
(basse)

-Bobby Jarzombek
(batterie)

TRACKLIST

1) From The Rooftops
2) Seven Stars
3) SOS
4) The Light And Shade Of Things
5)
White Flag
6) Like Stars Our Eyes Have Seen
7) The Ghosts Of Home
8) Theories Of Flight

DISCOGRAPHIE


Fates Warning - Theories Of Flight



Après un nouveau changement de line-up, Fates Warning avait opéré une sorte de retour avec Darkness in a Different Light, trente ans après leurs débuts. Un album sympathique, mais où le chant de Ray Alder peinait à trouver sa place. Avec Theories Of Flight, douzième album du groupe, les vétérans du metal progressif vont tâcher de capitaliser la bonne impression d’ensemble laissée par leur précédent opus et grimper vers les sommets.

"From The Rooftops" ouvre l’album avec près de sept minutes de musique. Le début est très calme, tout en émotion, laissant Ray Alder se faire plaisir. Puis le morceau démarre avec une rythmique plus agressive. Les guitares balancent des riffs alambiqués… On est bien en plein metal progressif ! Mais Fates Warning reste plutôt soft dans le genre. Le tout s’appréhende sans trop de problème. Les cassures rythmiques sont finalement assez rares et la construction des morceaux limpide. Mais ce qui fait immédiatement plaisir, c’est que le décalage chant/musique a complètement disparu. L’ensemble est cohérent et fonctionne parfaitement. "Seven Stars", véritable tube de l’album, confirme immédiatement l’impression avec ses cinq minutes d’efficacité absolue. Le groupe gagne beaucoup avec les mélodies vocales bien plus accrocheuses. Et si l’album donne d’abord une impression un peu molle, on s’aperçoit qu’il possède bien plus de passages énergiques.
Malgré tout, cette relative efficacité - on parle quand même de metal progressif - met du temps à se révéler. Il faut de nombreuses écoutes avant de pleinement accrocher à la musique du groupe. Mais pour les plus patients, le résultat en vaut la chandelle. Sans être transcendant, Theories Of Flight est remarquable de cohérence et d’homogénéité. Il en ressort une certaine atmosphère, loin des mélodies évidentes, un peu pesante et dérangeante par moments. La production, millimétrée, fait honneur à tous. Bien sûr, le son est parfois un peu froid comme souvent pour ce genre de musique, mais les amateurs de metal progressif ont l’habitude et ne devraient pas s’en émouvoir. On regrettera peut-être l’absence d’un deuxième guitariste pour enrichir le spectre de la musique qui, au bout d’une petite heure, peine un peu à se renouveler. Fates Warning produit donc de nouveau un album qui n’a rien de mémorable, mais que devraient apprécier les amateurs du genre.


Theories Of Flight confirme les bonnes choses entrevues avec Darkness In a Different Light. Ray Alder est un peu plus à l’aise et l’album montre ses qualités avec le temps, comme un bon vin. Rien de révolutionnaire, mais les aficionados du genre devraient y jeter une oreille attentive, ils y trouveront certainement leur compte.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3