19447

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 22 février 2024
Sa note : 16/20

LINE UP

-Tony Dunn
(tout) )

TRACKLIST

1) Psalms to Shout at the Void
2) Lamentations by the Lochan
3) The Ptarmigans Cry
4) Introspect
5) Silence
6) The Brocken Spectre
7) Entangled in the Light

DISCOGRAPHIE


Sgàile - Traverse the Bealach



Les longues randonnées dans le nord de l’Écosse possèdent un haut potentiel d’inspiration. Outre un éminent chroniqueur maison dont il faut guetter le prochain roman pour saisir l'allusion, elles ont fourni matière à Tony Dunn pour donner une suite à Ideals & Morality, premier album de Sgàile, one man band de post metal aux accents singuliers. Une suite dans la même veine serait logique et pourtant, Traverse the Bealach est un peu plus que cela.

Même label, même producteur – Mike Lamb (Sojourner, Light Field Reverie), pistes consistantes approchant ou dépassant allègrement la dizaine de minutes : tout indique que la recette est resservie dans les mêmes proportions que sur Ideals & Morality. Les arpèges obsédants surlignés de nappes de claviers en amorce de "Psalms to Shout at the Void" semblent valider le pressentiment, de même que l’emballement qui s’ensuit mettant en exergue un motif fervent. Néanmoins, la mélopée aussi douce qu’ardente développée par Dunn n’intervient qu’à la moitié du morceau et les chœurs calés sur la lettre « o » se font plus discrets que sur l’essai longue durée inaugural. Les variations sont plus subtiles, mieux amenées, et la conclusion se révèle particulièrement soignée, point commun à la quasi totalité des titres - "The Brocken Spectre", au refrain toutefois marquant, constitue la seule exception. « Refrain », oui. Cette fois, le terme peut être employé sans faire injure à leur auteur dont le propos penche nettement plus vers l’épopée émotionnelle que la chansonnette. Et de l’émotion, il y en a dans Traverse the Bealach.
Les modulations d’une grande fluidité entretiennent une intensité qui monte jusqu’à l’acmé, amplifiée par un chant plus habité que jamais. D’une puissante limpidité, les inflexions du membre solitaire de Sgàile transcendent toutes les occurrences, le déchirant single "Lamentations by the Lochan" en tête. Guitares en trémolos et blast beats parcimonieux sont à nouveau de la partie, fil ténu avec le black metal de certains groupes dans lesquels a joué Dunn. La batterie un peu surproduite, probablement programmée, demeure le seul point qui n’a pas fait l’objet d’une amélioration significative, certains passages faisant songer à une 500cc en sous-régime. Ce détail n’est pas suffisant pour diminuer l’impact des thèmes héroïques qui se succèdent sur l’impressionnant "Silence" – quel final ! - et reçoivent l’onction d’un piano céleste sur "The Ptarmigans Cry" et le lumineux "Entangled in the Light", dédié aux filles du compositeur.


Pareil, mais en mieux : tel pourrait être le jugement, un brin réducteur, émis à propos de Traverse the Bealach au regard de son prédécesseur. Les idées sont encore plus foisonnantes et surtout mieux mises en valeur par une écriture affinée. Bien plus (et mieux) que des versions en ligne claire des folkeries black metal des compatriotes et ex-collègues de Saor, les fresques épiques et sensibles de Sgàile tissent un monde à la fois terriblement familier, et complètement à part.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7