19542

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 31 mai 2024
Sa note : 12/20

LINE UP

-Adèle "Adsagsona" Adsa
(chant)

-Louis "Crabe" Carré-Merceur
(guitare)

-Pierre "Zéphyr" Poupin
(guitare)

-Lucas "Græy Gaast" Spiteri
(basse)

-Maxime "Vikser" Pons
(batterie)

TRACKLIST

1) Introduction
2) La danse du rocher
3) Mère nocturne
4) Sur les braises du foyer
5) Derrière l'horizon
6) Et puis le silence
7) Sel, sang et gerçures
8) Née des Embruns

DISCOGRAPHIE


Houle - Ciel cendre et misère noire
(2024) - black metal - Label : LADLO Productions



Les toujours parisiens Bretons de Houle s’embarquent pour une nouvelle croisière, longue durée après l’EP initial de 2022. Deux ans déjà que nous attendions les vrais débuts officiels de la troupe. Nous voici désormais servis avec des chants de marins le soir de départ, sentant la fin de soirée et le bois collant…

Entraînant. Les débuts de Ciel cendre et misère noire sont entraînants. Le riff de départ étonne par ce caractère accrocheur, presque aguicheur. Toujours lardée de mélodies, la musique de Houle débute de manière irraisonnée sur un territoire hostile aux tympans de votre chroniqueur préféré (irraisonné lui-même). Bien que le riff reviendra tourner votre caboche en bourrique, les maelstroms de la composition la repositionnent sur les rails d’un black metal mélodique vengeur et foncièrement humide, nous nous serions plaints si tel n’avait pas été le cas. Mystic Forest fut évoqué pour chroniquer l’EP, ce sont les toujours très Français Aorlhac qui viennent en tête cette fois. Cette manière sylvestre de battre la batterie, son enregistrement et ses blasts récurrents couplés à des riffs éminemment accrocheurs (on y revient) par l’entremise de mélodies multiples rappelle fatalement les congénères du sud du Massif Central.
Si bien sûr nous sommes sur une musique moins venteuse et plus houleuse (oh yeah, compétence jeu de mots +4), la filiation s’entend. Le chant d’Adsagsona bizarrement ne dépareille pas la comparaison malgré la présence de saillies foutrement féminines lorsque les cris laissent place aux agressions non braillées. Des différences mon capitaine ? Oui évidemment. Tout d’abord, Houle force moins sur l’agression, et donc conséquemment plus sur les ambiances. Les Parisiens possèdent également une dose en mélodies plus élevée. Ciel cendre et misère noire peut ainsi s’imposer dans tous les foyers extrêmes sans véritable barrière à l’entrée. Autre écart notable, plus problématique celui-là, on ne retrouve pas l’intensité palpable des Sudistes. Malgré la hargne dévouée qu’il imprègne à ses chansons, Houle ne parvient pas à clairement marquer les esprits. Et parlant de comparaison, Houle peut également s’assimiler dans une veine Arkona/ Grima, les éléments folk retranchés. Toutefois encore sans en prétendre à la virulence talentueuse ou la virevolte radieuse qui émanent de ces groupes.


L’album des débuts de Houle va dans la lignée de son EP prédécesseur. Mais là où l’EP faisait entrevoir des jours heureux, la version longue durée cale. Non pas par panne sèche, mais la magie n’opère pas autant que voulue sur les quarante-cinq minutes que nous partageons. Un effort appréciable, pétri de mélodies à même de plaire à toute une frange du public, mais le déclic n’est pas là. Alors partons positifs, ceci est une première sortie, la horde a encore largement de la marge pour éviter un nouvel écueil et redresser la barre sur la suivante.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7