1357

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 26 novembre 2007
Sa note : 13/20

LINE UP

-Jorn Lande
(chant)

-Jorn Viggo Lofstad
(guitare)

-Tore Moren
(guitare)

-Steinar Krokmo
(basse)

-Willy Bendiksen
(batterie)

TRACKLIST

CD 1
1)We Brought The Angels Down
2)Blacksong
[3)Duke Of Love
4)Are You Ready
5)Cold Sweat
6)Drum Solo
7)Out To Every Nation
8)Guitar Solo
9)Straight Through The Heart

CD 2
1)Godless And Wicked
2)Soulburn
3)Devilbird
4)Perfect Strangers
5)Gonna Find The Sun
6)Whitesnake Medley (Come On / Sweet Talker / Crying In The Rain / Here I Go Again / Give Me All Your Love)
7)Out To Every Nation (2007 version, studio track)
8)Lonely Is The Word/Letters From Earth (studio track)
9)Sacrificial Feelings (bonus studio track)

DISCOGRAPHIE


Jorn - Live In America
(2007) - hard rock - Label : Frontiers Records



Jorn Lande a été très occupé ces derniers temps, entre la sortie de son album The Duke, son album de reprises Unlocking The Past, ainsi que son album The Gathering, regroupant des vieux titres remis au goût du jour, sans oublier sa participation remarquée sur le dernier album solo de Ken Hensley, Blood On The Highway. C'est certain, Jorn Lande peut exister sans Ark... ce serait plutôt ses anciens compagnons d'Ark qui ont du mal à exister sans lui. Il en est de même pour Masterplan puisque Mike DiMeo n'arrive pas vraiment à la cheville de Jorn Lande, loin s'en faut.

Jorn sort maintenant un double-live... pourquoi pas. Sa carrière solo est suffisamment remplie pour qu'il puisse se permettre de sortir un tel produit, d'autant plus que ce ne sont pas les choix de reprises qui manquent. D'ailleurs, pas mal de reprises se trouvent sur ce live. Mais le concert étant incomplet, c'est normal, étant donné qu'il manque plusieurs titres de sa carrière solo. On pourra reprocher le manque de nuances sur ce live : tout le monde est à fond, pas de place pour les ballades. Certains titres peuvent rappeler Whitesnake période 1987, en plus heavy, comme l'unique reprise de Masterplan par exemple ("Soulburn"), le très rock et excellent "Duke Of Love" ou même "Out To Every Nation" avec son refrain « FM ». Si bien que les fans de Whitesnake pourraient très bien se pencher sur la carrière solo de Jorn, ils ne seront pas trop dépaysés vocalement parlant.

Si ses compos personnelles ne souffrent d'aucun reproche particulier concernant leur interprétation, on ne peut pas en dire autant pour les reprises. Celles de Thin Lizzy sont plutôt réussies, à mon grand étonnement d'ailleurs : versions heavy de "Are You Ready" et "Cold Sweat" ; les versions originales ne faisaient pas dans la dentelle non plus, il est vrai. Sinon, même reproche que pour son album de reprises : ses musiciens bourrinent comme des malades, et forcément sur le medley Whitesnake, ça le fait pas trop. Le feeling bluesy de la bande à Coverdale est donc du coup complètement absent, encore plus que sur le dernier line-up du Monsieur avec Doug Aldrich, c'est dire ! Les reprises de Dio ("Straight Through The Heart") et Deep Purple ("Perfect Strangers") sont ratées également, Jorn Lande en fait des tonnes et pousse trop sa voix : pénible !
Dommage aussi qu'une si grande part ait été laissée aux solos de guitares et de batterie... enfin nous sommes en Amérique et là bas, ils sont friands de ce genre d'exercices.


Voyons le côté positif des choses : notre héros se fait plaisir et semble complètement épanoui avec son groupe. Un live qui fait office de bon « best of », avec un son brut de décoffrage, une pêche d'enfer éliminant les défauts des albums studios (production trop « scandinave » pour être honnête). Qui plus est, son répertoire est nettement plus consistant que celui de Masterplan sur sa dernière tournée ridicule (entièrement axée autour des performances de Mike Terrana).


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3