1443

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 11 décembre 2007
Sa note : 14/20

LINE UP

-Sharon Den Adel
(chant)

-Robert Westerholt
(guitare)

-Michieal Papenhove
(guitare)

-Jeroen van Veen
(basse)

-Ivar de Graaf
(batterie)

TRACKLIST

1)Mother Earth
2)Ice Queen
3)Our Farewell
4)Caged
5)The Promise
6)Never-Ending Story
7)Deceiver Of Fools
8)Intro
9)Dark Wings
10)In Perfect Harmony

DISCOGRAPHIE


Within Temptation - Mother Earth
(2000) - metal symphonique metal atmospherique - Label : Season Of Mist



Ayant posé quelques bases du metal gothique en 1997 avec leur premier album Enter, aux côtés de The Gathering et Theatre Of Tragedy, le groupe hollandais revient en 2000 avec leur second essai. Enter est un album sombre (les paroles parlaient de guerre, meurtre et d'amour impossible), à mi-chemin entre le doom et le métal atmosphérique, avec le chant growl de Robert Westerholt mis à contribution. Autant donc dire que les fans ayant découvert le groupe lors de leurs débuts furent surpris lors de la sortie de Mother Earth, tant le changement de direction est marquant.

D'abord, Robert ne fait aucune apparition au chant, Sharon est désormais l'unique vocaliste. Sa voix est l'un des atouts majeurs de Mother Earth. Douce et cristalline, elle charme l'auditeur avec son élégance et sa justesse. Plutôt que d'aller chercher la technicité, son chant reste simple mais n'en est pas moins maîtrisé. Elle sait moduler sa voix, allant de l'angélisme et la douceur ("In Perfect Harmony") à un chant plus énervé et avec plus de relief, comme sur les refrains de "Mother Earth" et "Ice Queen". Pas loin d'être une des meilleures chanteuses de la scène metal actuelle, elle véhicule beaucoup d'émotions et est mise en avant sur l'ensemble du disque. Bien que puissante, il lui arrive de manquer de justesse quand elle part dans les aigus. Elle pousse alors sa voix et donne plus l'impression de gueuler que de chanter. "The Promise" et "Caged" sont les seules chansons affectées par ce défaut.

Le changement est aussi stylistique et thématique. L'album traite des forces de la Nature sur plusieurs chansons, sans pour autant abandonner certains thèmes plus sombres, tel l'amour perdu ou encore les souvenirs d'une époque lointaine et révolue. En conséquence, la musique suit ce changement et perd de sa lourdeur, pour devenir plus atmosphérique et aérienne. Les guitares sont souvent mises en retrait au profit de nappes de claviers ou encore de longs passages de violons ou de piano. Elles savent cependant reprendre le devant de la scène lorsque cela est nécessaire, les deux premiers titres sont là pour l'attester. En revanche, la basse fait définitivement partie des abonnés absents. Ces éléments, couplés avec le chant de Sharon, apportent une bonne dose d'émotion et font souvent mouche. Pour la première fois, Within Temptation se sent des velléités symphoniques. Plusieurs passages sont rehaussés par des instruments à cordes ou à vent, ce qui apporte un souffle épique aux chansons ("Mother Earth", "Ice Queen").

Les compositions restent simples, voire simplistes. Le groupe préfère mettre en avant les émotions à la technicité mais tombe dans le piège d'avoir des compositions qui manquent de développement. "Our Farewell" en est la preuve: constituée uniquement d'une ligne de piano, la mélodie se répète sans cesse. Toutes les ballades de l'album tombent dans ce travers, ainsi que les lignes mélodiques, et cela les rend ennuyeuses sur la longueur. Certaine des compositions plus heavy pêchent aussi par simplicité, mais en deviennent d'autant plus faciles à retenir. Ce n'est pas pour rien que "Ice Queen" et "Mother Earth" furent des tubes. Within Temptation tente tout de même de complexifier ses compositions à deux reprises pour un résultat mitigé. "Deceiver Of Fools" est la meilleure chanson de l'album, avec son introduction planante, avant de s'accélérer pour un résultat épique, avec un rendu symphonique de toute beauté. En revanche, "Dark Wings" ne convainc pas, avec sa tentative de chant oriental, ses changements de rythmes incessants et les mélodies trop sirupeuses. De plus, cette chanson manque cruellement de puissance comparée à "Ice Queen" ou "Mother Earth".


Album qui emmènera Within Temptation sur la route du succès, Mother Earth est aussi celui qui révèle ses faiblesses: trop de simplicité dans les compositions les rend ennuyeuses si un élément supplémentaire ne les relève pas. Sharon suffit bien souvent à cette tâche, grâce à son indéniable talent. Le résultat final est une musique que l'on pourrait presque qualifier de easy-listening du metal, agréable et possédant une forte dose en émotions.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3