18052

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 19 décembre 2018
Sa note : 11/20

LINE UP

-Sharon Janny den Adel
(chant)

-Robert Westerholt
(chant+guitare)

-Ruud Adrianus Jolie
(guitare)

-Stefan Helleblad
(guitare)

-Martijn Spierenburg
(claviers)

-Jeroen Van Veen
(basse)

-Mike Coolen
(batterie)

Ont participé à l'enregistrement:

-Tarja Soile Susanna Turunen Cabuli
(chant sur "Paradise (What About Us?")

-Howard Jones
(chant sur "Dangerous")

-Alvin Nathaniel "Xzibit" Joiner
(chant sur "And We Run")

-David Anthony "Dave" Pirner
(chant sur "Whole World Is Watching")

-Franck Van Essen
(violon+alto)

-Jonas Pap
(violoncelle)

TRACKLIST

1) Let Us Burn
2) Dangerous
3) And We Run
4) Paradise (What About Us?)
5) Edge Of The World
6) Silver Moonlight
7) Covered By The Roses
8) Dog Days
9) Tell Me Why
10) Whole World Is Watching

DISCOGRAPHIE


(2014) - metal symphonique - Label : BMG



En 2011, et après un très bon The Heart of Everything (qui faisait suite au très moyen The Silent Force) Within Temptation a surpris son petit monde en proposant le surprenant The Unforgiving qui mis de côté le côté metal symphonique pour un style plus direct plus pop mais fort réjouissant. Trois ans plus tard, les Bataves remettent le couvert avec Hydra qui se révèlera, pour ma part, une des grosses déceptions de 2014.

Je ne vais pas tourner autour du pot, cette hydre n’est pas très féroce, bien au contraire. Within Temptation se détache complètement de ce qu’il faisait par le passé. Où est passé la flamme des premiers albums ? L’énergie des deux derniers ? Les deux premières propositions, "Let Us Burn" et "Dangerous" nous mettent dans le bain directement. La première citée, pour un titre d’ouverture manque clairement de panache. J’attends bien plus d’un opening, à l’instar d’un "Mother Earth" ou d’un "The Howling". Quant au second titre, il est là pour mettre en avant son guest, Howard Jones (ex Killswitch Engage): c’est peut-être efficace mais clairement convenu. Et Within va continuer de dérouler les chansons directes sans passion, pour certaines efficaces ("Covered By The Roses", "Silver Moonlight") ou complètement à côté de la plaque comme "Dog Days" ou la mielleuse et sans saveur "Whole World Is Watching" en duo avec Dave Pirner (Soul Asylum). Encore un guest me direz-vous ? Eh bien, Hydra propose quatre duos, rien que ça. Les deux cités plus haut ne sont clairement pas au niveau. "Paradise" est un cas particulier. Premier single de l’ère Hydra, il est pour moi une erreur stratégique. Effectivement Sharon partage le micro avec Tarja et cette dernière éclipse Sharon. Quant à la structure musicale du morceau, c’est le seul estampillé metal symphonique, pas un chef d’œuvre mais il fait le taf. Il passe beaucoup mieux en live - ce qui sera également le cas de la ballade "Edge of the World", relativement insignifiante sur Hydra, mais qui prend grâce en live.
Dernier duo, et le plus réussi, "And We Run" en duo avec le rappeur X-Zibit. Sorte de crossover metal, le titre est une réussite, accordant à la perfection la voix de Sharon avec celle du Nord-Américain. Le rythme est plutôt mid-tempo et monte en puissance, sur fond de piano. Une agréable surprise. J’en profite pour en revenir à la voix de la miss. Sur Hydra, et hormis sur "And We Run" et la merveilleuse "Tell Me Why" (voir plus bas), elle semble manquer de punch, de passion, d’intention. Tout au long de l’écoute, elle reste (en dehors des deux titres en question) lisse, avec peu de variation là ou sur The Unforgiving elle offrait une palette assez impressionnante ("Shoot in the Dark", "In the Middle Of the Night", "Lost", "Murder"). Par ailleurs, dans une interview donnée à Metal Hammer pour le numéro d’octobre 2018, Sharon a avoué que le groupe fut déçu du résultat d’Hydra. Cela se ressent sur la tournée en cours (qui sert à promouvoir Resist dont la sortie a été repoussée à février) puisque sur une setlist de dix-huit morceaux, seul un titre ("Paradise") est joué, ce qui surprenant pour un dernier album en date. Au moins la vocaliste a le mérite d’avouer la « faute » du combo avec Hydra. Bon soyons clairs, ce LP n’est pas non plus un raté intersidéral, outre "And We Run", "Tell Me Why" a le mérite de réveiller l’auditeur et rappelle que Within Temptation recèle un talent inné. Ce morceau, le plus metal de l’œuvre, est puissant, aérien, la voix de Sharon (notamment sur le pont) revient à ses premiers exploits, on ressent des influences périodes The Dance, sur cette proposition, clairement l'une des meilleures compositions du quintet.

Il est au final dommage que Within Temptation se soit mis en pilote automatique. Sur aucune des dix pistes je me suis dit « ce musicien, sur ce morceau, il envoie grave ». Heureusement que le combo sauve la face avec quelques réussites ("And We Run", "Tell Me Why"). La question que je me pose est désormais de savoir quel est le plus gros raté entre cet Hydra et The Silent Force. Cependant, il ne faut pas perdre espoir puisque les premiers titres de Resist joués en live se sont avérés excellents et j’ai grand espoir que cette future nouveauté soit plus du niveau de The Unforgiving que d’Hydra.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6