1795

CHRONIQUE PAR ...

13
Dupinguez
Cette chronique a été mise en ligne le 16 mars 2008
Sa note : 8/20

LINE UP

-Chris Boltendahl
(chant)

-Uwe Lulis
(guitare)

-C.F. Brank
(basse)

-Albert Eckhartd
(batterie)

TRACKLIST

1)Wanna Get Close
2)Don´t Leave Me Lonely
3)Stronger Than Ever
4)Moonriders
5)Lay It Down
6)I Don´t Need Your Love
7)Listen to the Music
8)Stay Till the Morning
9)Stand Up and Rock
10)Shadows of the Past

DISCOGRAPHIE


Grave Digger - Stronger Than Ever
(1987) - heavy metal hard rock - Label : Noise Records



Dernière page du premier chapitre de l'histoire de Grave Digger, Stronger Than Ever voit le nom du combo changer pour un simple Digger sans doute plus sobre. Car derrière ce changement de patronyme se terre également un changement d'orientation musicale plutôt imprévisible et unique dans l'histoire du combo, puisque la pédale de frein a été dûment enfoncée par rapport au gros thrash des débuts, à notre grand malheur.

Sans doute influencés par la vague des Scorpions, Bon Jovi, et peut-être aussi le glam qui commençait à trainer par là, et pas plus aidés par un succès pas vraiment sensationnel, Chris et ses sbires ont dû attribuer l'échec à un style musical passé de mode. Il fallait donc bien entendu se mettre à la page. Alors autant la assez dynamique "Wanna Get Close" et "Don't Leave Me Lonely", avec son final plus rapide, entretiennent quelques instants l'illusion que l'album sera pêchu, autant la chanson titre complètement hard-FM bien basique sent bon le retournement de veste bien scandaleux. Pas que ce soit réellement mal foutu, non, mais niveau crédibilité artistique, bof. Et puis bon, franchement, avec Chris Boltendahl au micro, on ne FAIT PAS du hard-FM. L'outrage est d'ailleurs scandaleux. Le problème, c'est qu'il ne s'agit pas d'un errement isolé. Tant et si bien qu'à l'écoute, on à l'impression d'être le spectateur d'un mauvais film de série B auditif, c'est dire à quel point la réussite est totale.

Quelques titres demeurent dans la lignée de ce que le groupe avait pu faire précédemment, avec un "Lay It On" plus couillu mais pas non plus impérissable, comme l'ensemble de la discographie du combo jusque là d'ailleurs. On a même le droit à quelques blagounettes musicales, du genre un "I Don't Need Your Love" au titre évocateur et qui commence TRÈS mal, à savoir une mélodie bien mielleuse et blindée de synthés. Et puis finalement non, un gros riff déboule pour ce qui s'avère probablement être le seul titre intéressant de Stronger Than Ever, avec un refrain plus grandiloquent et une guitare assez accrocheuse. Quel humour en tout cas! On en rigole encore... Le reste est sans doute à prendre au second degré sous peine de se faire sévèrement chier tant ça ne transpire pas la cohérence, même si tout n'est pas foncièrement mauvais. Et puis là, comme si de rien n'était, se pose en fin d'album un "Shadows Of The Past" complètement déjanté avec une batterie démente, un son affreux, un passage central acoustique inattendu et une fin tout aussi saugrenue. Et voilà, c'est fini.


Bref, que dire de Stronger Than Ever si ce n'est qu'il s'agit d'un drôle de recueil ou les saloperies musicales côtoient des titres complètement hors sujet... Amusant de noter que cet album voit l'arrivée de Uwe Lulis, guitariste qui fera les beaux jours du combo par la suite. En attendant, mieux vaut ne pas se ruer sur cet ovni dans la carrière musicale de Grave Digger, qui marque la fin d'une première période bien peu faste. Rendez-vous dans 6 ans...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2