19203

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 26 mars 2023
Sa note : 16/20

LINE UP

-David "Dave" Gahan
(chant)

-Martin Lee Gore
(chant+tout le reste)

A participé à l’enregistrement :

-James Ellis Ford
(guitare+basse+claviers+percussions)

TRACKLIST

1) My Cosmos Is Mine
2) Wagging Tongue
3) Ghosts Again
4) Don't Say You Love Me
5) My Favourite Stranger

6) Soul with Me
7) Caroline's Monkey
8) Before We Drown
9) People Are Good
10) Always You
11) Never Let Me Go

12) Speak to Me

DISCOGRAPHIE


Depeche Mode - Memento Mori
(2023) - pop rock Synth pop froide culte - Label : Columbia



2017. J’ouvre le boitier CD de Spirit. Je fais tourner la chose sur ma vieille Marantz : « Merde, c’est très noir, mais je ne retiens rien à part le titre phare. Ce n’est jamais arrivé. Jamais. » Je remets l’album, plusieurs fois, et il ne me reste pas grand-chose à part un certain ennui double : je m’ennuie, et cela m’ennuie, c’est Depeche Mode quand même. C’est MON groupe, celui que je suis depuis 1981, celui qui m’a bercé tant d’années, de décennies, devrais-je écrire. Certes avec des hauts et des moins hauts, mais avec de tels bas, jamais. J’ai raté un truc, c’est sûr. Depuis ces jours-là, je ne l’ai jamais remis à l’écoute chez moi, je suis passé complètement à côté. Et ce n’est pas une écoute nouvelle avant la sortie de Memento Mori qui m’a apaisé de ce côté-là, je ne pénètre toujours pas Spirit, et même si je l’apprivoise un peu mieux, il glisse sur moi comme un pet sur une toile cirée, je n’en retiens que deux ou trois titres, le reste, peanuts. Alors vous imaginez ma fébrilité quand Memento Mori fut annoncé ?

Entre temps, le ciment du groupe s’est définitivement envolé, le grand Fletch est parti de ce monde, et plus rien ni personne ne retient l’unité des deux monstres sacrés, si ce n’est le deuil de leur ami commun. Apparemment, Andrew Fletcher n’a pas eu le temps d’enregistrer quoi que ce soit sur cet album, qui a été écrit avant son décès. Certes son influence sur l’écriture était probablement inexistante, déjà que Gore a dû se faire violence pour laisser un peu de place à Gahan et que cela a pris plusieurs années… Il n’en reste pas moins que l’influence de cette perte a dû se faire sentir sur certains enregistrements, certains partis pris ou choix, peut-être. Le groupe ne s’est pas encore exprimé sur ce sujet, inutile de tenter une extrapolation foireuse, seuls Gore et Gahan connaissent la vérité de leurs sentiments au moment fatidique.
2023. Je lance Memento Mori dans mes écouteurs. "My Cosmos is Mine" me déstabilise par sa froideur d’entrée, sa rythmique lunaire et ses paroles autistes. Le mouvement de recul reste curieux car le titre est bon. Il permet a minima l’appréhension de la relative décélération du groupe, confirmée par "Wagging Tongue" que les fans de Vincent Clarke ne renieraient pas. Le choix de "Ghost Again" en single est évident, ce titre est bien né et plaira sûrement à la majorité. Mais à moi, il me manque quelque chose. Bien sûr, elle va rentrer dans les têtes et être un « running title », mais elle me fait l’effet "Strangelove" : très marquée du groupe, mais très loin de mes préférées. Étrangement, c’est un titre peu caractéristique du groupe qui le premier retient mon attention : "Don't Say You Love Me". Et "My Favorite Stranger" qui enchaîne m’attrape en beauté. Voilà, je suis dans mon Depeche Mode à moi, l’electro-pop non immédiate, froide, suave et écorchée, avec le petit gimmick entêtant au goût de revenez-y. Les deux voix confondues, tellement synchrones et déphasées à la fois.
J’attendais le titre solo de Gore. Surprenant ? Pas vraiment, car en général la qualité des morceaux chantés par Gore sont souvent le reflet de la qualité du reste. "Question of Lust" sur Black Celebration, "The Things You Said” de Music For The Masses, “The Sweetest Perfection” et “Blue Dress” de Violator, et “Soul With Me” sur Memento Mori. Ce dernier n’atteint pas les sommets des suscités prédécesseurs, mais il est plutôt réussi, au contraire de certains que l’on n’écouta jamais sur quelques albums. Et si "Caroline’s Monkey" me donne envie de passer, c’est (presque) uniquement parce qu’arrive le magnifique "Before We Drown", qui a arrêté mon temps et m’a plongé des années en arrière, dans mon adolescence malgré sa modernité. La construction de ce titre est empreinte de cette cold new wave qui a fait la légende de Depeche Mode. Le fan absolu que je suis a retrouvé la foi à ce moment. Mes chakras s’étant ouvert, je ne peux qu’absorber avec envie la belle "Always You" synthétique à souhait avec une mélodie unique où Gahan joue sur la (grande) sensualité de sa voix. "Never Let Me Go" n’a rien de "Never Let Me Down Again", mais il joue un peu avec "A Question of Time", là où "People Are Good" ne joue pas du tout avec "People Are People". "Speak to Me" fermera le ban. Un ban aérien, lumineux et triste à la fois, dépouillé, mélancolique
.

J’ai fini ma première écoute interpelé et affamé, j’ai continué le cœur au bord des oreilles, et j’ai fini apaisé. Depeche Mode est revenu. Pas le magnifique Depeche Mode du passé expérimental de "Shake The Disease", bien sûr que non (c’est un cochon). Le Depeche Mode inspiré, électronique et froid de Playing The Angel. C’est déjà pas mal non ? À titre personnel, je signe des deux mains. Certains y verront plus que cela, je ne le vois pas. J’entends de la douleur, de la lumière et de la noirceur à la fois, de l’envie et de la résignation, et peut-être un embryon d’entente cordiale entre Gahan et Gore soudés par la force des choses après le décès de Fletcher. Et je me prends à rêver d’une suite, pour l’après Fletch, un baroud final des deux âmes froides de Depeche Mode, ensemble, artistiquement entrelacés comme leurs voix s’entremêlent si parfaitement. Oui, vivement la suite.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5