3555

CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
Cette chronique a été mise en ligne le 01 juin 2021
Sa note : 12/20

LINE UP

-HansFyrste
(chant)

-Haan
(guitare)

-Fjellnord
(guitare)

-Terror
(basse)

-Grimmdun
(batterie)

TRACKLIST

1)Code Human
2)Ancient Shadows Revelation
3)Upon Human Ending
4)Stillborn Acolyte
5)Misanthropic Path of Madness
6)Finally the World Shall Shape
7)Passions of 7
8)Ere Fra Det Indre (Bonus Track)

DISCOGRAPHIE


Svarttjern - Misanthropic Path of Madness
(2009) - black metal - Label : Schwarzdorn Production



Avec Svarttjern on ne déconne pas; pochette crado, son qui tâche et un titre de la mort qui tue: Misanthropic Path Of Madness. Ce qui fait la différence surtout c'est la petite notification à l'arrière de la pochette (qui plus est omniprésente dans l'univers du groupe): «TNBM» (True Norwegian Black Metal) rien à voir avec un quelconque mouvement politique précisons-le avant que qui que ce soit ne fasse la remarque. Bref on sait que ce sera du TRVE avec tout son folklore, mais le groupe garde une certaine personnalité.

Comment peut-on faire une chronique d'un album de black en restant parfaitement sérieux? En théorie ça semble assez simple, surtout pour votre serviteur qui en est un très grand fan. Or ça se corse, une fois que l'on a vu le clip de "Call of the Wintermoon", on ne voit plus ce genre sous le même œil, trop de clichés. Bon plus sérieusement, commençons par le côté peu original de l'objet: excepté ce qui fut dit plus haut dans l'intro (et qui en est un bon résumé) la voix c'est Hans Fyrste de Ragnarok (depuis peu). De la bonne voix bien crasseuse comme on l'aime. Côté lyrics elles ne m'étaient pas fournies, mais ça semble bien ancré dans les traditions, aux nombres de « Satan » » et autres « Chaos » que l'on peut entendre. De plus inutile de le préciser mais, comme le dit si-bien Tsjuder « No Keyboards, No Female Voice, No Fucking Compromise » à musique semblable, à idéologie semblable, c'est de bonne guerre. Bref ça sent la foret, l'anti-christianisme, le corpsepaint, etc... tout comme ses homologues, mais alors pourquoi cet album ne se prend pas un carton en note si c'est si bateau? Premier point (qui est un faux argument), en ce qui concerne le devant de la pochette: ne vous y fiez pas, il n'y a rien d'un grind chirurgical! C'est pas suffisant? Ok je continue.

Les raisons sont simples: dans un premier temps ces clichés, nous les aimons car c'est un univers à la fois mystérieux, sincère mais surtout tellement énigmatique et prenant. Outre ce fait, il y a leur musique (et oui quand même il ne faut pas l'oublier). À l'image d'un Taake par exemple, les mélodies posées sur les blasts se retiennent et apportent un certain cachet à la musique, même si les structures en elles-mêmes ne sont pas originales pour un sou. Mais ça ne s'arrête pas là dans les compositions: il y a un léger côté death dans certains riffs ou rythmiques, ce qui contribue à agrémenter les morceaux, par exemple "Stillborn Acolyte" ou encore le début de "Ancient Shadows Revelation". En ajoutant le fait que le son soit très propre pour le style, on sort des clichés et des sentiers battus avec cette bonne production pour le genre qui donne vraiment un souffle aux compositions tout en gardant les codes et la puissance du black metal. Pour les petits chanceux qui veulent se le procurer, mais qui en plus sont des fans from Hell et préfèrent la version limitée je vous arrête...à part pour le plaisir de l'avoir... elle ne sert à rien. Vous aurez à peine un bonus "Ere Fra Det Indre", un morceaux plus raw que le reste de l'album, mais avec un mixage bâclé (pourtant il ne s'agit pas d'une vieillerie ressortie) mais surtout pas transcendant.


Sans être révolutionnaire, on prend leur musique en pleine face et on se surprend déjà à fredonner certains riffs. Au final c'est un bon produit, à la fois cru, mais avec une bonne production, comme quoi il y a quand même du bon... le black metal n'est pas mort... il évolue, même dans sa forme la plus primaire!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7