19086

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 23 novembre 2022
Sa note : 16/20

LINE UP

-Roman "Thurios" Blagih
(chant+guitare)

-Roman Saenko
(guitare+basse)

-Krechet
(claviers+basse)

-Vladislav "Vlad" Petrov
(batterie+claviers)

TRACKLIST

1) Нічний (Le nocturne)
2) Млини (Moulins)
3) Листопад (Novembre)
4) Поки зникнем у млі (Et nous devenons la brume)

DISCOGRAPHIE


Drudkh - Vsi nalezhat nochi
(2022) - black metal - Label : Season Of Mist



En pleine guerre en Ukraine, qu’a donc Drukdh à nous dire ? Des chants patriotes ? Une déclaration de guerre ? Ou comme toujours son sempiternel rapport privilégié avec la Nature ? Vous vous doutez bien que les événements en cours dans son pays ne détournent pas Roman Saenko de ses amours primordiales, et c’est tant mieux.

Drudkh revient donc avec un album de Drudkh et il serait fort aisé de se contenter de cette assertion. En elle-même elle contient finalement tout ce dont vous avez besoin de savoir. Si vous connaissez, vous savez, si vous ne connaissez pas, tentez. Cependant dans un immense élan de générosité confraternelle envers vous amis lecteurs, prochains d’entre les prochains, je me sens obligé. Black metal atmosphérique, vala, vous l’avez votre développement. Pour ainsi dire, Drudkh est dans un mode « business as usual » si vous me permettez l’anglicisme. Rien n’est franchement nouveau, rien ne dépasse et on se retrouve dans nos bonnes vieilles charentaises chauffées par le feu crépitant de l’âtre. Chaleur réconfortante dans cet hiver où la douce neige drape de ses préciosités cristallines les sols et végétaux. L’odeur des conifères emplit vos narines pour titiller cette partie du cerveau qui réveille les souvenirs.
Souvenirs. Nostalgie bien sûr. Celle d’un monde ancien, où l’Homme ne marquait dame Terre que de ses foulées mesurées et délicates. Bien loin du brutalisme ambient actuel. Всі належать ночі (Tout appartient à la nuit) c’est ça. Une évasion vespérale, des douceurs insoupçonnées monnayées en de courts accès de violence. Violence procurée par les blasts qui savent se faire écrasants, au contraire des riffs jamais lourds, ni franchement agressifs ou rutilants. Un riff de Drudkh prend toujours son temps, c’est la base. Ensuite il se comporte toujours plus ou moins comme un clavier, préférant façonner une atmosphère enveloppante au détriment de l’assaut brutal. Tout en s’armant de mélodies puisqu’elles seules tiennent l’édifice. En dehors de leur présence, le style Drudkh s’effondrerait probablement. Hors musique, la pochette dessinée magnifie la musique dans un style désarmant de simplicité juste.
Fort heureusement pour nous, Roman Saenko reste toujours capable de menues surprises. Le solo langoureux qui ouvre "Листопад" ("Novembre") n’est pas du tout pour déplaire, d’autant qu’il distille une merveilleuse ambiance d’une puissance nostalgique quasi accablante. Cela n’est que de courte durée, et probablement tant mieux car l’effet est maintenu à haut niveau de cette façon lors de sa reprise (courte bien sûr). Vous voyez alors se dessiner une sortie qui malgré quelques effets ne se noient pas dans ses propres surprises. Le quartet ukrainien l’a joué sécurité, un peu comme pas mal de ses productions finalement (à la limite que je ne suis guère un spécialiste total du groupe, loin de là). Il a créé sa patte, il a façonné un son et un style de composition. Et s’y tient. Est-ce regrettable ? On ne peut pas demander à un groupe de black atmosphérique des changements de direction continuels, seulement des évolutions par touches de son style, ou des pointes de subtilités dans ses chansons.


C’est bien ce que s’échine à faire Drudkh, et pour cela on l’en remercie. Un album que l’on a envie d’apprécier, et qu’on finit par aimer. Sans surprise en son seing, Всі належать ночі est une affaire de convertis. Et si vous ne connaissiez pas déjà l’esprit Saenko, voici une excellente porte d’entrée… Avec ses quatre titres de dix minutes en moyenne.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1