19190

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 10 mars 2023
Sa note : 13/20

LINE UP

-Ralph de Boer
(chant+basse)

-Bram Hilhorst
(guitare)

-Alex Seegers
(guitare)

-David Schermann
(batterie)

TRACKLIST

1) Torment
2) Symbolical Warfare
3) The Wicked Red
4) Blasting Tyranny
5) The Swamp
6) Carving Repentance
7) Empire of Iniquity
8) Soul Damnation
9) Sacrilege of the Fallen
10) Charlatan Messiah

DISCOGRAPHIE


Bodyfarm - Ultimate Abomination



Le décès de son leader Thomas Wouters juste avant la parution de Dreadlord en 2019 aurait pu sonner la fin de Bodyfarm, tout le monde l’aurait compris. Mais ses compagnons ont décidé de poursuivre l’aventure, au prix de plusieurs ajustements – un passage de la basse à la guitare de la part d’Alex Seegers, la recrue d’un nouveau batteur ainsi que d’un nouveau vocaliste (et bassiste), Ralph de Boer, également chez les vétérans thrashisants de Dead Head et, hum, Radiathor. Dans ce contexte, une réorientation des gardiens de la foi du death vintage à l’occasion de la sortie de Ultimate Abomination, premier album sans Wouters, serait envisageable.

Serait. Mode conditionnel. Se dit d’un événement qui a des chances de se produire, ou pas. Bon et bien là par exemple, c’est « pas ». Les différences avec le précédent LP sont minimes : des guitares (un peu) plus graves et un chant (un peu) plus aigu. Pour le reste, on retrouve la virulence grasse typique du groupe, en pleine démonstration sur la doublette "Torment" - "Symbolical Warfare" en ouverture. Si les intitulés font songer à deux titres des débuts mythiques de Slayer, ce n’est peut-être pas un hasard s’agissant de tempos très rapides au riffing guère éloigné par séquences du thrash speed originel des Nord-Américains : les suiveurs du quatuor batave sont en terrain familier, les mecs n’ont pas baissé l’allure. Deux mid tempo s’immiscent, "The Swamp", pas vraiment mémorable en dépit du motif au violoncelle en amorce et "Empire of Iniquity", sauvé d’un début poussif par un emballement du compte-tour en clôture. Malheureusement, les accélérations qui secouaient les recueils antérieurs ne sont plus aussi franches, les ruptures moins marquées, à quelques exceptions près comme sur "Sacrilege of the Fallen".
Les inflexions melodeath, quant à elles, bien qu’un peu moins saillantes que sur Dreadlord, se font à nouveau entendre, entre autres sur "Blasting Tyranny" recelant un délicieux solo et "The Wicked Red" au refrain accrocheur. Le changement, ce n’est donc pas maintenant, malgré la signature sur le label norvégien plutôt orienté black metal Edged Circle Productions (Asagraum, Demoniac, In Aphelion). Les ralentissements au milieu de "Carving Repentance" et "Soul Damnation" font tomber la tension plus qu’ils ne relancent l’intérêt, la faute à une écriture cohérente mais scolaire - un constat qui s’étend à toute l’œuvre. Il est d’ailleurs significatif que la reprise de "Charlatan Messiah", qui figurait sur le premier long jeu, et bien que n’apportant pas de plus value à la version originale hormis un son plus consistant, soit la piste la plus enthousiasmante de l’enregistrement – miam ce passage groovy sur l’accélération !


Robuste et toujours vigoureuse, l’entité Bodyfarm continue de défricher avec constance, et la plupart du temps à toute berzingue, les arpents toxiques du death old school. Si les bouleversements l’ayant affectée n’ont pas eu d’impact significatif sur la personnalité de la section néerlandaise, une baisse d’inspiration empêche Ultimate Abomination de se hisser à la hauteur d’un Malevolence ou d’un Dreadlord. Heureusement, les quatre gaillards assurent grave en concert et sauront à n’en pas douter faire cracher le meilleur de ces compositions sur les planches.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7