498

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Bon Scott
(chant)

-Angus Young
(guitare)

-Malcolm Young
(guitare)

-Cliff Williams
(basse)

-Phil Rudd
(batterie)

TRACKLIST

1)Highway To Hell
2)Girls Got Rhythm
3)Walk All Over You
4)Touch Too Much
5)Beating Around The Bush
6)Shot Down In Flames
7)Get It Hot
8)If You Want Blood (You've Got It)
9)Love Hungry Man
10)Night Prowler

DISCOGRAPHIE


AC/DC - Highway To Hell
(1979) - hard rock - Label : Atlantic Records



La sortie du live If You Want Blood avait permis à AC/DC de s'imposer comme un groupe commercialement très fiable dans le monde entier. En effet, avant ce live, AC/DC était déjà populaire mais n'avait pas encore touché le grand public, celui qui d'habitude se fiche pas mal du hard rock. Highway To Hell a été plus ou moins conçu dans ce but, avec l'arrivée du méticuleux Mutt Lange à la production. Pour la première fois, AC/DC prendra son temps pour enregistrer l'album, plusieurs mois seront nécessaires là où d'habitude quelques semaines suffisaient amplement.

Ce qui étonne d'emblée, en plus de la propreté du son, ce sont les choeurs, parfois un peu exagérément placés en avant. Pas très rock 'n' roll tout ça, mais bon, Mutt Lange ne doit pas y être étranger. Mais dès l'entame du célèbre riff de "Highway To Hell", aucun doute n'est permis, AC/DC n'a pas viré sa cuti. Au pire, on ne retrouve pas tout à fait l'urgence des premiers LPs mais bon, la belle collection de riffs qu'il contient compense largement. AC/DC verra ses ventes d'albums exploser. Highway To Hell séduira même un public totalement vierge au hard rock. La preuve, on retrouve souvent ce disque (ou Back In Black) en bonne place chez les amateurs de rock, et pas forcément les autres albums d'AC/DC.Bon Scott est alors au sommet. Si la mort de ce dernier l'a inévitablement conduit au panthéon des plus grandes voix du rock (ce qu'il n'est pas à mon avis), il avait en revanche énormément de charisme, sans oublier sa réputation d'anti-rock star qui force le respect.

Toujours est-il que Bon Scott tue sur Highway To Hell, complètement déchainé sur "Beating Around The Bush", le genre de morceau top moumoute où AC/DC prouve qu'ils n'ont rien perdu de leur hargne. Un peu comme Riff Raff, "Beating Around The Bush" contient des riffs endiablés joués à toute vitesse. Highway To Hell n'est pas comparable à l'agressivité de Let There Be Rock, certes. La plupart des titres plaira même aux ados: "Girls Got Rythm", "Shot Down In Flames", voilà du rock tranquille, simple et efficace. AC/DC "innove" même sur quelques titres, un peu différents de ce qu'ils ont fait avant : "Touch Too Much", plutôt heavy et dont les couplets montent progressivement en puissance jusqu'à l'explosion du refrain... jouissif! Un hit imparable et nettement moins rabâché que "Highway To Hell". Sur "Love Hungry Man", on entend même Cliff Williams à la basse jouer plus de deux notes, ça n'arrive pas tous les jours. Si on veut chipoter, je dirais que la seconde face n'a pas tout à fait l'intensité de la première, avec notamment "Get It Hot", un boogie sympathique mais en-deça du reste, et "Love Hungry Man" qui fait également un peu retomber la tension. Heureusement, ces deux titres sont immédiatement rehaussés par "If You Want Blood (You Got It)" qui a tout d'un classique et le bluesy "Night Prowler". "Night Prowler" a des choeurs un peu limites là encore, et ce titre leur causera même quelques soucis juridiques plus tard.


J'allais bien sûr oublier de mentionner "Highway To Hell", c'est la plus connue je pense, calibrée radio avec un solo ne dépassant pas les trente secondes. Pour décrire AC/DC, on utilise le riff de "Highway To Hel"l et voilà, la messe est dite. Quoi d'autre? Highway To Hell est un indispensable, le dernier avec Bon Scott. Son successeur Back In Black portera encore l'emprunte de Bon Scott puisqu'il y avait participé avant sa mort. Après, les albums avec Brian Johnson marqueront définitivement la fin de l'âge d'or.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7