19379

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 04 décembre 2023
Sa note : 12/20

LINE UP

-Guillermo "Polako" Izquierdo
(chant+guitare)

-David G. Álvarez
(guitare)

-José J. Izquierdo
(basse)

-Víctor Valera
(chœurs+batterie)

Ont participé à l’enregistrement :

-Todd La Torre
(chant sur "Vultures and Butterflies")

-James Vincent "Jamey Jasta" Shanahan
(chant sur "Snob")

-Sergio "Sho-Hai" Rodríguez Fernández
(chant sur "What Kills Us All")

-Pablo García Fernández
(guitare sur "Fire Eyes" )

TRACKLIST

1) Scavenger
2) Cold
3) Snob
4) Fire Eyes
5) Rats
6) To Whom It May Concern
7) Gernika
8) I Am Hatred
9) What Kills Us All
10) Vultures and Butterflies

DISCOGRAPHIE


Angelus Apatrida - Aftermath
(2023) - thrash metal - Label : Century Media



Les chroniques expresses sont peu prisées par ici, tout le monde n’étant pas doué pour la concision. Mais après tout, puisque dire le plus avec le moins de mots possibles semble être de plus en plus considéré comme une qualité dans ce monde hyperconnecté – trop de sollicitations, pas assez de temps pour y répondre – autant s’y mettre le temps d’une « review », celle du dernier album en date d’Angelus Apatrida s’y prêtant particulièrement.

Pour faire simple, il n’existe quasiment aucune différence entre Aftermath, le huitième LP du groupe espagnol, et les quatre qui l’ont précédé.
Voilà.
Pour les lectrices et lecteurs découvrant la formation originaire d’Albacete et souhaitant en savoir plus, celle-ci fait du thrash metal vieille école avec un son actuel. Le rendu est mat et se veut percutant. Sauf que les guitares donnent l’impression d’être sous mixées sur les parties rythmiques : leur impact est donc plutôt limité, surtout quand elles moulinent en très haut débit, soit huit morceaux et demi sur dix, les semi-ballades "To Whom It May Concern" et "Vultures and Butterflies" constituant de timides et peu notables exceptions. Les parties calmes rappelleront "Collapse", la tentative similaire effectuée par Vektor sur le moins en moins récent Terminal Redux. La liste des comparaisons avec les mentors ou collègues n’offre aucune nouveauté, c’est la même qui est reconduite depuis dix ans : Sepultura et Pantera sur "Scavenger", Testament sur "Snob" et "What Kills Us All" ou encore le Exodus récent sur "I am Hatred", entre autres, autrement dit un florilège de braillements et de riffs saccadés à balle.
À part l’intervention trop longue d’un rappeur local sur "What Kills Us All" et celle de Todd La Torre, en permission des heavy metalleux progressifs de Queensrÿche, sur "Vultures and Butterflies", aucune déviance de l’orthodoxie thrash speed n’est à signaler. Polako continue à imiter ses idoles Hetfield et Anselmo dans les médiums avant que ses inflexions forcées, ni laides ni distinctives, reprennent le dessus le reste du temps. Les compositions sont toujours aussi peu marquantes, entre refrains passe-partout et schémas répétitifs. Et comme d’habitude, les solos mélodiques de David Álvarez sont excellents, à se demander si les enregistrements du quatuor n’ont pas pour unique objectif de mettre en valeur son lead guitariste.


Et rebelote. Vous voulez du thrash ? Vous aurez du thrash. C’est ce que hurle avec conviction et sans une once d’originalité Angelus Apatrida sur sa nouvelle réalisation, véloce, solide et dénuée de toute surprise. Comme les précédentes.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7