19300

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 01 septembre 2023
Sa note : 11/20

LINE UP

-George "Corpsegrinder" Fisher Jr.
(chant)

-Robert "Rob" Barrett
(guitare)

-Erik Rutan
(guitare)

-Alex Webster
(basse)

-Paul Mazurkiewicz Jr.
(batterie)

TRACKLIST

1) Overlords of Violence
2) Frenzied Feeding
3) Summoned for Sacrifice
4) Blood Blind
5) Vengeful Invasion
6) Chaos Horrific
7) Fracture and Refracture
8) Pitchfork Impalement
9) Pestilential Rictus
10) Drain You Empty

DISCOGRAPHIE


Cannibal Corpse - Chaos Horrific
(2023) - death metal - Label : Metal Blade Records



« Oh pétard ! Super mega chouette ! Un nouvel album de Cannibal ET les Eternels le reçoivent, jour de félicité ! » Ainsi fut ma réaction à la vision de cette ligne magique dans la liste des promos du jour. Ni une ni deux, je m’en empare car ça fait bien quinze ans que je n’ai pas vraiment posé d’oreille sérieuse sur les cadavres cannibales. Qu’est-ce ça donne en 2023 ?

Et bien rangez les pelles et les faux, Cannibal Corpse est fatigué. Ça ne sert à rien de tergiverser, cette sommité du brutal death US empile les albums tout comme les années. Rendez-vous compte, il s’agit du seizième (16 !) album de la bande à Webster. Et de leur trente-sixième (36 !) année d’activité. Oh pitain, cela nous vieillit abondamment. Que de souvenirs émus à l’écoute de ces fines délicatesses que furent Butchered at Birth, Tomb of the Mutilated ou Gallery of Suicide. Chaos Horrific donc ? Voilà un titre un peu mièvre pour du Cannibal. Et il suffit de faire un détour par les noms des chansons pour confirmer le constat. Le gore de rigueur est évidemment présent, mais ça sent le réchauffé, et pire, la fatigue. Rien de franchement fendard ou dégueulasse. Ce n’est pas cet album qui se ferait censurer en Allemagne. Et la pochette. Les pochettes font partie de l’imaginaire Cannibal Corpse et là bon, c’est confus et vaguement rouge pour cocher les cases, mais pareil, il faudra se lever tôt pour voir un marmot avoir peur. Voici bien ce qui pouvait arriver de pire aux Floridiens : devenir un groupe commun.
Mais cet homme est dur dans son jugement, vous direz-vous à tort ou à travers. Oui. Car les attentes avec les Cadavres sont élevées au vu de leur passif. On retrouve un peu de fougue avec l’excellent riff de "Vengeful Invasion" (z’avez vu le titre tout plat ?), pourtant c’est une éclaircie. Ce qui marque Chaos Horrific, c’est bien l’absence de hargne constante. Georgie beugle mais sonne fatigué, il ne s’essaie quasiment pas aux modulations. Mazurkiewicz ne sort pas un seul blast et se contente de rythmiques ultra binaires. Quant à Webster, on ne l’a jamais beaucoup entendu (et c’est complètement débile) mais là soyez attentifs, sorti des dix premières secondes de l’album qu’il s’est arrogé, silence radio. Franchement quel dommage de se mettre aussi loin dans le mix ! D’autant plus incompréhensible qu’avec l’arrivée de Rutan dans le groupe, on aurait pu penser qu’il apporterait sa science de la production, Hate Eternal se place dans les références du style à ce niveau. Alors oui le son est gros, quoique pas tant que ça. Si on se penche sur la grosse caisse, elle aussi reléguée assez loin dans le mix, ou les coups de caisse claire, ça manque d'impact. Seules les guitares ont leur punition due.
Dura lex sed lex, oui cette chronique est dure. Car ils le valent bien. Et un poil injuste car si on se penche sur cet album indépendamment de leur carrière (lol) il en ressort un death floridien fort gras, maîtrisé de bout en bout et des compositions pas emballantes mais loin d’être mauvaises. C’est simplement la flamme. Il manque la flamme à ces routards de la mort. Je n’irai pas jusqu’à l’affirmer éteinte, mais ils ont clairement du mal à vomir leurs tripes. C’est compréhensible en soi eu égard à tout leur parcours. C’est humain même. Sauf que nous autres fans sommes demeurés au possible et n’écoutons que nos oreilles, et on exige le meilleur en permanence. Ce ne sera pas pour cette fois manifestement pour Cannibal Corpse. Le sera-ce de nouveau dans le futur d’ailleurs ? La question est à se poser franchement vu l’âge de plus en plus avancé de ce qui doit être le groupe de death metal le plus âgé de la Création (Breaking news : Azagthoth, Benton et Owen sont en fait plus vieux que Webster).


Album décontenançant que voilà. On passe au travers sans vraiment retenir grand-chose. On se souvient du passé, de ce qui a déjà été produit. Et on se pose en 2023 en se demandant où va le groupe, que faire de cet album. Les questions fusent sans pour autant avoir de réponses. Voilà du death metal bien fait, et rien de plus.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Latex Dresses for Prom,Latex catsuits in the goth subculture latex clothes The potential dangers of overheating and dehydration while wearing latex catsuits,The ethics of wearing and producing latex clothing sexy latex clothing
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5